Aujourd'hui,
24 août 2016 à 10:39

Mali: l’addition macabre se corse Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’armée malienne vient, une fois encore, d’encaisser un coup dur dans l’offensive contre les groupes djihadistes armés qui écument la partie septentrionale du pays. Deux jours après avoir été portés disparus, les cinq soldats qui faisaient la faction dans la région de Tenenkou près de la ville de Mopti, sont en fait tombés dans une embuscade, probablement entre Dia et Diafarabé.

C’est dans ces localités où les militaires maliens ont croisé le fer avec les groupes rebelles que ces soldats ont perdu le contact avec leurs frères d’armes.  Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’ils ont été capturés et froidement exécutés en signe de représailles contre cette nouvelle offensive de l’armée malienne. Une nouvelle épreuve qui traduit la volonté farouche des groupes rebelles de ne pas rompre avec les méthodes barbares de règlement de compte et de respect des prisonniers de guerre.

C’est aussi et surtout la preuve que la guerre perdure dans le septentrion malien. Et que ce ne sont pas seulement les forces armées étrangères qui en paient le prix.

L’action ayant été revendiquée par la katiba Macina de Ansar Dine, il faut craindre que cette nouvelle addition macabre de la situation sécuritaire et militaire au Nord-Mali ne contribue à plonger à corser davantage la recherche de la paix. Déjà que tous les accords signés jusque-là ne produisent toujours pas les effets escomptés. Et que le bout du tunnel apparaît de plus en plus éloigné et incertain à atteindre, malgré tous les efforts de la communauté internationale.

Lu 14011 fois Dernière modification le 24 août 2016 à 10:39

Sondage

Rien n'a été trouvé!

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé