Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Un homme qui aurait voulu se soustraire à un contrôle au niveau du village de Kohogo (Comin-Yanga, Centre-Est), a été mortellement touché mercredi, après des tirs de sommation, rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB).

«Une patrouille militaire est tombée le mercredi 09 juin 2021 vers 15h à Kohogo (Comin-Yanga, Centre-Est), sur un homme juché sur une moto. Interpellé par les soldats, ce dernier aurait refusé d’obtempérer même après plusieurs coups de sommation, préférant prendre la fuite dans la brousse », explique l’AIB.

Touché par les tirs, l’homme aurait rendu l’âme. 

Les détonations ont créé une panique au sein de la population qui croyait à une attaque terroriste, selon l’agence. A l’heure actuelle le calme est revenu et les gens reviennent dans leurs habitations.

Comin-Yanga est un département et une commune rurale du Burkina Faso, situé dans la province du Koulpélogo et la région Centre-Est. La région a déjà essuyé des attaques d'hommes armées non identifiés. Le 26 avril 2019, cinq enseignants ont été tués par des assaillants à Maytagou, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Comin-Yanga. 

Et dans la nuit du 8 au 9 janvier 2019, le Commissariat de police de Comin-Yanga était la cible d’une attaque d’individus armés non identifiés.  «Le commissariat de police a été prise pour cible. La riposte des agents qui étaient sur place ne s’est pas fait attendre. Ils ont réussi à repousser les assaillants. Il n’y a eu aucune victime de part et d’autres», témoignait un habitant de la commune.