Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Selon ce communiqué du Comité régional anti-corruption des Hauts-Bassins, le cogestionnaire du service de salubrité du restaurant du Centre hospitalier universitaire Sanou Souro (CHUSS), Wermé Boukaré, a été condamné ce 4 mai 2021 à deux ans de prison ferme pour avoir tenté de corrompre un commissaire de police chargé d’enquêter sur la mauvaise qualité de l'entretien des locaux de restauration de l’hôpital. 

« Le cogestionnaire du service de salubrité du restaurant du CHUSS écope   des peines de 24 mois et d'une amende de 2 000 000 FCFA, le tout ferme dans l'affaire tentative de corruption d'un commissaire de police. 

C'est ce 04/05/2021, au TGI de Bobo, lors de l'audience correctionnelle du jour que le cogestionnaire Wermé Boukaré, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a été appelé à la barre pour répondre au fait de " tentative de corruption" qui lui est reproché. Le Ren-Lac / Crac-Hauts Bassins  a saisi  l'occasion pour se constituer partie civile. 

En rappel c'est autour de l'information de la mauvaise qualité de l'entretien des locaux de restauration du CHUSS  que le commissaire de police Sanou a été instruit pour les enquêtes. Le cogestionnaire, à l'audition, a profité glissé une enveloppe contenant 300 000 FCFA au brave commissaire, qui a non seulement refusé et dénoncé l'acte. 

A l'audience le Ren-Lac / Crac-Hauts Bassins a défendu et obtenu la requalification en "corruption" au lieu de "tentative de corruption". 

Le tribunal a requalifié l'infraction et Wermé a été reconnu coupable.

Et de ce fait il fut condamné à des peines de:

- 24 mois et de 2 000 000 FCFA le tout ferme;

- la confiscation du produit du crime (300 000F);

- payement de 1F symbolique en compensation de la constitution de partie civile du REN-LAC.

Malheureusement que le brave commissaire Sanou a été affecté immédiatement après sa dénonciation pour des raisons qui restent à élucider par l'ensemble des autorités compétentes !

Pour toute information, contactez-nous au 63 99 37 77 ou au 57 70 42 22. »