Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le Burkina Faso a commémoré, à travers le Ministère en charge de la santé, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMLP), le dimanche 25 avril 2021, à Ouagadougou. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence du 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale, Nestor Batio BASSIERE, représentant le parrain, Alassane Bala SAKANDE, Président de ladite institution.

«Zéro palu! Je m'engage ». C'est sous ce thème que le Burkina Faso, à l'instar des autres pays, a commémoré, le dimanche 25 avril 2021 à Ouagadougou, la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMLP). Au Burkina Faso, selon le Système national d'information sanitaire, le paludisme constitue le premier motif de consultation, soit 38%. Il représente 13,8% des hospitalisations et reste surtout la première cause de décès, soit 12,4% dans les formations sanitaires. Ces chiffres doivent interpeler sur la gravité de cette maladie qui est une question majeure de santé publique dont les couches les plus touchées sont les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq (5) ans.

Le paludisme constitue également un goulot d'étranglement au développement, car au-delà de ses conséquences sur les populations, il entrave la productivité et fragilise la croissance économique. C'est dans la perspective de renforcer la lutte contre le paludisme et, à travers une volonté commu ne que toutes les parties au plan mondial ont lancé plusieurs initiatives dont l'institution d'une Journée mondiale de lutte contre le paludisme, commémoré annuellement le 25 avril.

Cette célébration vient nous rappeler que le paludisme sévit, car selon toujours le Système national d’information sanitaire, le Burkina Faso est classé 3ème en terme de charge élevée parmi les onze (11) pays les plus affectés. Cependant, cette maladie n‘est pas une fatalité, car le Gouvernement burkinabè a pris l’engagement de l’éliminer, d’ici à fin 2030. Pour ce faire, les chercheurs burkinabè œuvrent inlassablement pour qu’un vaccin contre le paludisme voie le jour. En effet, il y a une lueur d’espoir avec bientôt ce vaccin qui est en phase d’expérimentation.

Le 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale, Batio Nestor BASSIERE, représentant le parrain de la cérémonie, le Président de ladite institution son Excellence monsieur Alassane Bala SAKANDE, a remercié le Gouvernement, les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs de santé pour tous les efforts consentis à la lutte pour éradiquer le paludisme.

Le 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale, Batio Nestor BASSIERE, représentant le parrain de la cérémonie, le Président de ladite institution son Excellence monsieur Alassane Bala SAKANDE, a remercié le Gouvernement, les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs de santé pour tous les efforts consentis à la lutte pour éradiquer le paludisme.

La décoration de dix (10) agents du Ministère de la Santé pour service rendu à la nation a mis fin à la cérémonie.

Le Service d'information du gouvernement