Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Malgré un contexte sanitaire difficile, CANAL+BURKINA a su se réinventer pour procurer du bonheur à sa clientèle. C’est ce qui est ressorti d’une conférence de presse-bilan donnée ce mercredi 2 décembre 2020 à Ouagadougou par la direction de la société.  

Aymé MAKUTA, Directeur Général de CANAL+ BURKINA le concède, l’année 2020 a été assez difficile pour CANAL, à cause de la pandémie de la Covid-19 qui a obligé nombre d’entreprises à revoir leurs plans et prévisions.  «2020 a été une année de redécouverte de notre capacité à se réinventer. Nous avons fait preuve de résilience dans une période pandémique que nous connaissons tous », confie-t-il.

Malgré tout, l’entreprise présente un bilan annuel bien rempli. Dès l’apparition de la maladie, CANAL+ BURKINA a entrepris une sensibilisation à l’interne et instauré le télétravail pour prémunir ses agents. Elle a également mis en place des dispositifs sanitaires dans ses boutiques tout en les réaménageant afin de pouvoir accueillir les clients en toute sécurité. 

CANAL+BURKINA s’est également soucié des malades de la Covid-19 ou des cas contact à l’isolement en offrant des décodeurs et des abonnements gratuits à trois cliniques de la place. Un don a aussi été fait au Ministère en Charge de la Solidarité nationale en faveur des personnes déplacées lors du Marthon Day 2020 du groupe. Le reste de la population n’a pas été oublié : pour permettre à ceux qui étaient confinés de se distraire, l’entreprise a offert un accès gratuit aux chaines CANAL+ pendant plusieurs semaines.  

La société a pu cependant garder le cap en matière commercial, comme le confie Aymé MAKUTA, son Directeur Général.  « Le défi que nous avons pu relever en 2020 a été de pouvoir maintenir notre cap en termes d’objectifs que nous nous étions fixés, précise Aymé MAKUTA. Nous avons commercialement atteint les objectifs attendus. Financièrement c’était un peu plus compliqués parce que comme vous le savez, il y a eu beaucoup d’imprévus dans la gestion de la pandémie.  Mais nous sommes au rendez-vous en termes de nombre d’abonnés, du nombre de personnes qui rejoignent la famille CANAL+. Nous sommes au rendez-vous en termes de programmation. »

Et pour améliorer le confort de réception d’images par les téléspectateurs, CANAL+BURKINA a injecté plusieurs millions de FCFA dans la formation de techniciens.  

INVESTIR DANS LA QUALITE

CANAL+BURKINA a aussi signé une convention avec le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) et mené, avec des chaînes de télévision burkinabè, une campagne de sensibilisation sur le pictogramme et sur le système du code parental, pour permettre aux parents de contrôler ce que leurs enfants visionnent à la télé. 

A présent, CANAL+BURKINA a le regard tourné vers 2021. Elle sera, à en croire Aymé MAKUTA, une année où le groupe va se reconcentrer sur la mise en avant de ce qu’il sait faire de bien. D’ores et déjà, les abonnés peuvent s’attendre à une production originale "made in Burkina", à l’image des séries à succès "Maitresse d’un homme marié" (Sénégal), "Hanté" (Afrique du Sud) ou "Cacao" (Côte d’Ivoire).  

Après la Côte d’Ivoire et la RDC, le Burkina est le pays qui a le plus de chaines nationales sur les bouquets CANAL+. « Les clients doivent s’attendre pour 2021 à ce que nous continuions d’investir dans la qualité. Je parle de qualité technique dans tout ce qui est décodeur, capacité de transport du signal, mais aussi dans la qualité de nos programmes. Et c’est pour ça que CANAL+ BURKINA souhaite plus de programmation burkinabè sur nos chaînes. Nous nous engageons aux côtés du gouvernement, des autorités notamment celle de l’audiovisuel pour mettre cette plateforme en place pour produire et donner du contenu burkinabè », assure M. MAKUTA. 

En attendant, CANAL+ innove encore plus pour renforcer ses programmes. Un appel à candidatures a ainsi été lancé pour des bourses « Afrique Solidaire ». Ces bourses doivent permettre à des journalistes ou à des réalisateurs de raconter l’Afrique à travers un reportage pour l’émission Enquête d’Afrique, sur le thème : «L’Afrique Solidaire». 

Le public peut aussi participer en cette fin d’année à un concours de chorégraphie en dansant et en se filmant sur le hit de Noël chanté par Suspect 95. 

Pour les fêtes de fin d’années, CANAL+BURKINA casse les prix : en ce moment, tout le kit complet (décodeur HD, parabole et accessoires, abonnement d’un mois à la formule Access et installation) coûte 12 000 FCFA.  Et ce n'est pas tout ! Jusqu'au 31 décembre, selon votre formule d'abonnement, vous profiterez de 15 jours de bonus à la formule TOUT CANAL+.