Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

La police nationale du Burkina Faso a mis fin aux activités d’un réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols des câbles et sabotage des installations de sociétés de télécommunications.

Ce sont trois barres de fer, un marteau, une scie en métaux et trois motos, qui servaient de matériels et d’outils pour les opérations d’un groupe de quatre présumés délinquants, spécialisés dans les vols des câbles et sabotages des installations des sociétés de télécommunication de la place. 

L’ensemble de ces outils leur permettait, après identification des sites, d’accomplir leur ‘’boulot’’ tard la nuit.

Ainsi, ils découpaient en morceau les câbles et les brûlaient ensuite pour obtenir un assemblage de cuivre, vendu au Burkina Faso et même dans des pays voisins. 

Cette action d’éclat, à l’instar des précédentes, est le fruit de la collaboration avec les populations.

La Police Nationale salue, une fois de plus, cette collaboration et invite par ailleurs les populations à continuer dans cette dynamique tout en dénonçant tout fait suspect aux numéros verts suivants: 17 ; 16 ; 1010.

 

Source: Police nationale du Burkina Faso