Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le gouverneur de la région de l'Est Colonel Toussaint Prosper Sanou a appelé jeudi au calme, face à des manifestants de Nagré qui envisageraient des représailles, suite à l'assassinat de trois VDP.

Une foule en colère venue de Nagré, à 35 km de Fada N'Gourma, a pris d'assaut jeudi après-midi, le gouvernorat de la région de l'Est.

Les plaignants ont convoyé les dépouilles de trois volontaires pour la défense de la patrie (VDP), assassinés par des hommes armés.

Au sortir du huis-clos avec la délégation, le gouverneur de l'Est, le colonel Toussaint Prosper Sanou a confié ceci à l'AIB: «Ils ont précisé qu'ils ne sont pas venus protester contre les autorités administratives.  Ils voulaient nous montrer ce qu'ils endurent au quotidien dans leur localité. Nous les avons appelés au calme et à la retenue parce qu'ils avaient signifié qu'ils se préparaient à attaquer le village duquel seraient venus les assaillants. Je crois qu'ils ont compris que c'est une mauvaise idée parce que cela pourrait engendrer un conflit communautaire dans la zone.  Enfin je leur ai demandé de repartir inhumer les corps de leurs fils et surtout de véhiculer le message de l'apaisement auprès des jeunes».

La région de l'Est et plusieurs autres localités du Burkina, subissent régulièrement des attaques, attribuées à des terroristes.

Dans la nuit du mardi à mercredi, des hommes armés ont incendié, la mairie, la préfecture, la circonscription d’éducation de base et le lycée départemental de Tansarga, dans la province de la Tapoa, rappelle-t-on.

Agence d'information du Burkina