Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le magistrat Narcisse Sawadogo et l’homme d’affaires Alassane Baguian qui comparaissait devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Diebougou ont écopé chacun de 24 mois d'emprisonnement, dont 12 avec sursis. Ils devront aussi payer plus un million (1 000 000) de francs CFA d'amende. 

 La chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Diebougou, statuant en premier ressort  à rejeté les exceptions de nullité soulevées par les conseils des prévenus et n’a pas retenu chef de diffamation. 

Elle a par contre déclaré les deux hommes coupables de l’infraction de tentative d’escroquerie et a par conséquent condamné chacun d’eux à une peine d’emprisonnement de 24 mois, dont 12 mois assortis du sursis à exécution et à une amende ferme d’un million de francs CFA. Narcisse Sawadogo et Alassane Baguian sont également condamnés solidairement aux dépens. 

Ils étaient accusés d’avoir tenté d’extorquer 70 millions de FCFA au maire de la commune de Ouagadougou, pour mettre un dossier judiciaire sous l’éteignoir.