Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Ce jeudi 16 juillet 2020, CANAL+ Burkina a organisé une collecte de sang, en collaboration avec le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS). Personnel et partenaires (techniciens agréés, distributeurs agréés...) ont pris le rang pour offrir leur sang afin de contribuer à sauver des vies, surtout en cette période de paludisme.

Salif GUINGANE, Technicien Agréé est l’un des donneurs de sang qui se sont présentés au siège de CANAL+ Burkina ce jeudi. «Nous traversons une période de paludisme, raison pour laquelle je suis venu donner mon sang. L’année dernière, j’avais déjà donné mon sang et cette année, je le fais aussi», explique-t-il, tout en encourageant ceux qui hésitent encore à donner leur sang à le faire pour aider des malades.  

Agent de CANAL +Burkina, Faouziatou OUEDRAOGO, a également offert son sang. Elle aussi explique que c’est pour sauver des vies. «Je sais que des gens en ont besoin. Tous les jours, il y a des malades qui ont besoin d’être transfusés. Pour moi, donner son sang est un acte noble. Qui sait ? Je peux être aussi dans le besoin un jour. Ça fait deux ans que je donne mon sang».  

C’est CANAL + Burkina qui a organisé l’opération qui concerne tout son personnel : ceux qui sont dans les bureaux, dans les boutiques, sur le terrain, les techniciens agrées,...Bref, tous ceux qui œuvrent au quotidien pour satisfaire les clients de CANAL+ Burkina.  

Bernard SABA, le Responsable Développement Commercial, explique que, «depuis plus de trois ans, nous organisons ce type d’opération pour soulager un peu le CNTS. L’objectif visé c’est d’accompagner le personnel médical dans la lutte contre le paludisme qui sévit avec la saison hivernale. Il faut soulager ceux qui sont malades et qui ont besoin d’être transfusés.»

Pour M. SABA cette opération va se dérouler dans pratiquement toutes les régions et concerne près de 2000 agents et collaborateurs de la société. «Nous avons six secteurs au Burkina et dans chaque secteur, nous aurons cette même activité de don de sang », détaille-t-il, en espérant que l’opération va déboucher sur « une grande récolte.» 

Comme l’explique Issouf SAWADOGO, Responsable Technique de CANAL+ Burkina, «la particularité de cette édition est que nous associons les techniciens agréés, qui sont nos partenaires qui réalisent les interventions sur le terrain pour la satisfaction de nos abonnés. Ils ont décidé cette année, avec la crise du Covid-19 et le paludisme qui sévit, de donner leur sang pour sauver des vies.» 

Infirmier au CNTS de Tengandogo, Yaya NIATTA affichait un sourire de satisfaction ce jeudi. «Nous apprécions positivement cette opération don de sang initiée par CANAL+ Burkina. Elle va nous permettre de collecter au moins 50 poches de sang», commente-t-il. 

Il ajoute qu’actuellement, la demande en sang s’élève à 200 poches par jour pour les hôpitaux publics et les structures privées. «Souvent, nous n’arrivons pas à satisfaire cette demande parce que les élèves et les étudiants qui sont de gros donneurs sont en vacances pour la plupart. Nous apprécions et souhaitons que la collaboration se poursuive pour le grand bonheur de la population», dit-il. 

Il précise que «le sang est cédé gratuitement aux malades» et espère que d’autres entreprises vont emboîter le pas à CANAL+ Burkina.