Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a animé une conférence de presse le vendredi 26 juin 2020 à Ouagadougou. Cette rencontre avec les médias fait suite à la décision du royaume d'Arabie Saoudite de circonscrire le hadj 2020 seulement aux nationalités résidentes dans le royaume.

Les pèlerins Burkinabè, tout comme ceux des autres pays du monde, non résidants en Arabie Saoudite ne pourront pas effectuer le cinquième pilier de l’Islam à la Mecque cette année.

La pandémie de la maladie à coronavirus qui sévit actuellement a contraint les autorités saoudiennes à prendre des mesures drastiques en limitant la participation seulement à ses nationaux et aux pèlerins étrangers vivant déjà sur le territoire.

Au cours de cette conférence de presse, le ministre d’Etat en charge des cultes, Siméon Sawadogo a indiqué que l'Ambassade du royaume de l'Arabie saoudite, par une note verbale adressée au gouvernement burkinabè en date du lundi 22 juin 2020, annonce que pour cette année le Hadj se tiendra avec la participation d’un nombre très limité de pèlerins de diverses nationalités résident déjà en terre sainte de l’Islam.

«Les autorités saoudiennes qui nous ont communiqué de cette décision soulignent la nécessité de préserver la sécurité et la santé publique mondiale», a-t-il laissé entendre. 

Le ministre d’Etat confie que le gouvernement burkinabè mesure la gravité de la situation sanitaire mondiale et prend acte de la décision des autorités saoudiennes tout en invitant les différents acteurs du hadj 2020 à s’y conformer.

«D’ores et déjà, des dispositions sont prises pour que les inscrits de 2020 soient sécurisés et considérés comme prioritaires pour l’édition 2021», a expliqué Siméon Sawadogo.

Des dispositions sont prises à cet effet pour que les sommes déjà perçues par les agences agréés auprès des candidats au Hadj soient sécurisées sous la responsabilité du secrétariat permanent chargé des pèlerinages religieux.

Direction de la communication et de la presse ministérielle