Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

L'unité de néonatalogie du Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaule a reçu la visite de la première dame du Burkina Faso, Sika Kaboré, le mardi 24 décembre 2019. A cette occasion, elle a fait un don de matériel pour « encourager » le personnel dans la prise en charge des enfants prématurés  âgés de 0 à 28 jours. 

« Je suis venue remettre un peu de matériel à l'unité de néonatalogie du centre hospitalier universitaire Charles De Gaule. J'ai voulu par ce geste encourager le personnel qui se bat nuit et jour pour sauver ces enfants qui naissent prématurés. En même temps, j'ai voulu faire un geste aux différentes mères dans cette situation pour qu'elles sachent qu'on ne les oublie pas »  a affirmé la première dame du Faso.

D'une valeur de 4 millions de FCFA, l'équipement est composé d’une table de réanimation, de couveuse et d'une lampe de phytothérapie. Pour le Pr Ye Diarra, chef de service de la pédiatrie médicale  du centre, cet équipement va en droite ligne avec les besoins du service de néonatalogie  qui a ouvert ses portes en novembre dernier. « Il permettra de mettre les petits dans  de bonnes conditions pour augmenter  leurs chances de survies.  Nous venons d'ouvrir nos portes;  c'est un projet du ministère de la santé et nous savons les contraintes budgétaires rencontrées au niveau de nos différents ministère donc c'est progressivement que les choses se mettent en place » a t-elle déclaré. 

L'hôpital pédiatrique s'est engagé dans la vision « des soins de qualité » et qui dit soins de qualité dit  infrastructures adaptées, personnel qualifié et équipements adaptés  selon la chef de service de la pédiatrie médicale. 

Ouvert il y a à peine un mois, ce ne sont pas les doléances qui manquent pour l'amélioration des conditions de travail du service pédiatrique. S'agissant de quelques  doléances, le Pr Diarra a  déclaré ceci: « Le personnel qui s'occupe des enfants a besoin de renforcement de capacité et de formation. Nous avons  relevé la nécessité d'avoir une maternité sur place parce que la plupart des enfants que nous avons ici sont venus d'autres maternités alors que s'ils étaient nés sur place immédiatement nous les prenions en charge. Certains parcourent des kilomètres avant d'arriver et d'autres enfants décèdent même en route. Nous avons aussi besoin d'autres équipements supplémentaires comme une radiographie à faire sur place, cela évitera d'amener les enfants dans un autre bâtiment».

Âgés de 0 à 28 jours, ces enfants sont soit  prématurés, soit ayant  souffert à la naissance, ou alors  souffrant d'infections et de malformation.