Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Image d'illustration

SOCIETE

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 8 novembre 2019, le procureur du Faso près du TGI de Ouagadougou, Harouna Yoda a annoncé l’ouverture d’une enquête  pour flagrance suite à l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo sur l’axe Ougarou-Boungou (Région de l'Est) le mercredi 6 novembre ayant fait 38 morts. Cette enquête sera diligentée par la Brigade spéciale des Investigations Anti-terroristes et de lutte contre la Criminalité organisée.

Le procureur Harouna Yoda a également informé que dans le cadre de cette instruction, 38 corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital du district de Bogodogo. « Des actes médico-légaux, notamment des examens de corps, doivent être accomplis sur les dépouilles mortelles pour les besoins de l’enquête judiciaire et pour permettre la délivrance de certificats de décès par le médecin légiste » a-t-il précisé dans ledit communiqué.

Par ailleurs, il a invité les parents des victimes « de bien vouloir attendre qu’un communiqué ultérieur les invite à procéder à l’identification et à l’enlèvement des corps».

Dans un message à la nation, le président du Faso a décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce vendredi 8 novembre 2019 à 00 heure. C’est le plus lourd bilan enregistré  d’une attaque terroriste depuis que le Burkina Faso est la cible des groupes armés terroristes.