Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

©Arrondissement 3

SOCIETE

 Un présumé pédophile qui sévissait au secteur 3 de Ouagadougou a été interpellé par la gendarmerie, selon une annonce faite ce lundi 20 mai 2019 par la maire de l’arrondissement 3 de la capitale. 

«J'ai reçu un rapport du directeur de l'école primaire Bawend-Sida, située au secteur 15 de Ouagadougou, faisant état de cas d'abus sexuels sur des élèves âgées de 8 à 14 ans. Des cas d'abus similaires ont été relevés dans d'autres écoles du secteur 16», annonce la maire Rainatou Ouédraogo sur la page Facebook officielle de la mairie. «Le présumé coupable, un expatrié, est déjà aux mains de la gendarmerie», poursuit-elle. 

Ce lundi matin, Rainatou Ouédraogo a rencontré les parents de victimes dans l'enceinte de l'école primaire citée plus haut. «En tant que première responsable de l'arrondissement et mère de famille, je me suis engagée à mettre tout en œuvre pour que justice soit faite, et que les victimes (d'innocentes filles) aient l'accompagnement psychologique qu'il faut», promet Mme Ouédraogo.