Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Les forces de sécurité du Togo ont interpellé et remis au Burkina Faso une vingtaine de terroristes qui fuyaient les combats dans l’est du Burkina Faso. 

C’est RFI qui l’annonce: début avril, les forces de sécurité togolaises ont arrêté plus d'une vingtaine de djihadistes en provenance du Burkina Faso.

Selon des sources régionales citée par la radio, «plus d'une vingtaine de présumés djihadistes ont été interpellés» au Togo et renvoyés au Burkina Faso il y a «une quinzaine de jours». Ce seraient des hommes à moto, parmi lesquels se trouvaient des mineurs. Certains étaient armés et en possession de sommes d'argent importantes.

Début mars, les Forces de défense et de sécurité du Burkina Faso ont lancé une vaste opération anti-terroriste pour débarrasser la région de l’Est des terroristes.

L’opération «Otapuanu» (qui signifie en langue Gulmanchema «pluie de feu ou foudre) a, selon un bilan établi par l’armée, permis de démanteler plusieurs bases terroristes, de récupérer du matériel de guerre et d’interpeller une centaine de présumés terroristes dont des chefs.