Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

L’information, donnée ce vendredi 1er mars 2019 par nos confrères de infowakat.net, a été confirmée par le Réseau national de lutte contre la corruption (Ren-Lac): six gendarmes en service à Ouagadougou ont été placés sous mandat de dépôt. Sur eux pèsent des soupçons d’extorsion de fonds. 

Ces six gendarmes auraient «sévi» au marché Sankaryaare de la capitale. Leur cible: des commerçants grossistes dudit marché, exerçant dans le commerce de produits prohibés tels que les médicaments vendus dans la rue.

«Lorsqu’ils découvrent des camions chargés de produits prohibés, au lieu de les conduire à la brigade, ils les conduisaient dans un espace vide. Là, ils exigent une forte somme d’argent avant de libérer les commerçants appréhendés», décrit infowakatt.net. Ils auraient ainsi extorqué extorquée plusieurs dizaines de millions de francs CFA. 

Le Ren-Lac a pu confirmer les faits auprès du Parquet. Citant une source au parquet, l’organisation affirme qu’après avoir été auditionnés mercredi soir, les pandores ont été conduits à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).