Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Photo: ministère de la Santé

SOCIETE

L’Agence nationale de régulation pharmaceutique a mené le 15 janvier 2019, une mission d’investigation dans les locaux d’une entreprise de commercialisation de produits pharmaceutique. Ce contrôle inopiné a permis d’épingler ladite entreprise qui ne disposait pas de l’autorisation légale pour exercer dans le domaine.

Face à cette illégalité, l’agence a mis sous scellés deux entrepôts avec un nombre important de produits importés composés de gants, des seringues, d’intranules, de sodium, de glucose, de métronidazoles, etc. Et selon la direction de la communication du ministère de la santé qui donne l’information,  le volume de ces produits est estimé à plus de 6 containers de 20 pieds soit plus 40 tonnes de produits saisis. Constatant donc l’infraction, la mission d’investigation a transmis le dossier à  la gendarmerie nationale pour une enquête approfondie qui prendra en compte une évaluation des risques sanitaires liés à la qualité des produits saisis.

« L’agence nationale de régulation pharmaceutique a pour rôle de garantir la sécurité des patients en s’assurant de la traçabilité et de la qualité de tous les médicaments qui entrent sur le territoire national. Toute personne qui détient, commercialise ou distribue un produit de Santé sans être autorisée est sous le coup d’une sanction pour non-respect de la réglementation pharmaceutique en vigueur », a laissé entendre Dr Aminata Nacoulma, Directrice générale de l’ANRP.

Dans l’attente de la suite des investigations confiées aux officiers de police judiciaires, l’agence a pris une décision de police sanitaire pour la suspension de l’autorisation de création de la structure. Notons que cette mission d’investigation, instruite par la Direction générale de l’agence nationale de régulation pharmaceutique, a été conduite par le Dr Casimir Sawadogo pharmacien en charge de l’inspection pharmaceutique. 

En rappel, cette mission fait suite à une alerte donnée  par les agents de la douane sur les importations suspectes d’une structure pharmaceutique.  «Dans les normes, la création et l’exploitation d’un établissement pharmaceutique est subordonnée à la vérification de sa conformité aux bonnes pratiques pharmaceutiques et cela suite à une inspection avant ouverture» selon les informations du ministère de la Santé.

Source : DCPM/Santé