Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Au Burkina Faso, les vacances scolaires  ont pris fin ce lundi 1er octobre 2018 dans les établissements  publics et privés. Après 3 mois de pause, l’heure est à la rentrée des classes.  Les inscriptions et réinscriptions  dans certains établissements comme l’école primaire Pingdwendé de Bonheur ville se poursuivront une semaine après la rentrée officielle  avant que  les cours débutent et ce pour  9 mois.  

La plupart des élèves  ont repris la route de l’école le 1er octobre au Burkina. C’est le cas des élèves de l’école primaire privée Pingdwendé de Bonheur-ville. Ce mardi 2 octobre, les enseignants procédaient à la vérification des fournitures afin de s’assurer que tout soit disponible avant l’entame des cours. Selon le directeur de l’école, Pierre Sazounga, la rentrée s’est bien passée à leur niveau sans aucune difficulté particulière.

Toutefois,  les inscriptions continueront jusqu’en mi-octobre pour permettre aux parents qui n’ont pas encore inscrits leurs enfants de le faire. « Souvent jusqu’en fin octobre il y a des élèves qui viennent toujours. Le lundi 8 octobre, nous commencerons  les cours soit une semaine après la rentrée. Dès l’entame des cours, nous ne recevrons plus d’élèves » a signalé le directeur.

Par rapport aux dotations en livres prévues par le Mena, (ministère de l’éducation  nationale et de l’alphabétisation), Pierre Sazounga, attendant d’autres inscrits pour avoir un effectif total, dit ne pas s’être encore rendu à l’inspection pour remplir la demande d’obtention de manuels scolaires. Il déplore le fait que chaque année ce don soit toujours insuffisant. « Elle nous donne des livres mais c’est toujours en quantité insuffisante. Par exemple avec 300 élèves ils peuvent donner quelques livres qui ne couvrent pas le nombre total d’élèves. »

Le responsable de l’école a saisi l’occasion pour lancer un cri de cœur à l’endroit du ministre de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro : « Nous souhaitons que le Mena fasse plus d’effort dans la dotation puisque nous nous retrouvons dans des classes où les élèves n’ont  pas de livres. Cela pose beaucoup de problèmes au niveau de la lecture.  Les autres livres  ne sont pas obligatoires. S’il n’y en a pas,  nous pouvons nous en passer. Mais en lecture, nous nous retrouvons  souvent avec 1 livre pour 5 élèves».