Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Huit assaillants ont brûlé mercredi 2 mai le logement d'un enseignant à Bafina avant de semer la panique dans le marché de Guenbila, a appris l’AIB de sources concordantes.

Huit assaillants armés et à motos ont fait irruption mercredi dans le village de Bafina (département de Barsalogho), à environ 75km de Kaya dans la province du Sanmentenga (Centre-Nord).

Quatre d’entre eux ont incendié le logement du Directeur d'une école sous paillote. Les trois classes n'ont pas été touchées.

L’enseignant qui a été ligoté pendant le forfait, a tout perdu dans l'incendie et est encore sous le choc, affirment nos sources.

Le reste du groupe s’est dirigé vers le marché de Guenbila (un km de Bafina) où ils ont semé la panique en tirant en l’air et en brûlant le siège du groupe d’autodéfense Koglweogo et un hangar de vente de liqueurs.  

Les assaillants venus en binôme, ont emporté deux motos appartenant aux enseignants.

La situation sécuritaire du Burkina Faso s’est dégradée ces trois dernières années avec la montée du terrorisme, principalement dans son septentrion où des centaines de classes ont été fermées.

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, le poste de police de Madouba (Kossi, Nord-Ouest) a subi d’importants dégâts, à la suite d’une attaque terroriste, rappelle-t-on.

Agence d’Information du Burkina