Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Une personne a été tuée et une autre blessée le lundi 2 octobre 2017, aux environs de 16 heures, quand une explosion s’est produite dans une soute à munitions du camp Ouezzin Coulibaly de Bobo Dioulasso.

Selon des informations concordantes, corroborées par un communiqué de l’Etat-major général des armées, l’explosion accidentelle s’est produite dans la soute à minutions logé dans le camp, alors que des responsables des forces armées inspectaient des installations.

«Face à des difficultés d’ouvrir la porte blindée, il a été fait appel aux techniciens de Burkina clé. C’est au cours de l’intervention de ces derniers que l’explosion a eu lieu», explique l’armée.

Le bilan fait état d’une personne décédée et un autre grièvement blessé. Tous des civils, membres de l’équipe technique de «Burkina clé». Très prompt, les sapeurs-pompiers  ont vite  maîtrisé l’incendie provoqué par cette explosion.  

Selon notre informateur qui a requis l’anonymat,  les armes et munitions sont très sensibles. Le bruit des travaux de l’équipe technique de «Burkina clé» pourrait  être à la base de l’explosion.