Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

La coordination des comités de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) des péages vient de suspendre son mot d’ordre de grève. Cette information a été rendue publique au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou, ce mercredi 7 juin 2017. Cette décision, foi des premiers responsables de la structure syndicale, fait suite aux espoirs suscités au lendemain de la rencontre entre le gouvernement et la coordination.


« Nous avons été informés qu’une suite a été donnée aux travaux du comité chargé de mener la réflexion sur les perspectives de gestion du péage.(…) Nous avons été assurés que le dossier a connu une avancée (…) et qu’il a même reçu un avis favorable ». Ces propos de Hubert Sawadogo, secrétaire général de la coordination des comités CGT-B des péages, constituent la raison pour laquelle le mot d’ordre de grève est suspendu. 

Par ailleurs, soulignant que ces informations vont dans le sens des attentes des travailleurs des péages, M. Sawadogo et ses camarades disent ne pas être totalement convaincus. C’est pourquoi, « nous avons préféré suspendre et non lever le mot d’ordre jusqu’au 30 juin prochain ».

Les échanges avec le gouvernement qui semblent satisfaire les agents des péages ont été menés autour des questions relatives au transfert de la gestion du péage à un établissement public existant ou à un autre public à créer.

En rappel, cette énième grève était prévue pour se tenir du 8 au 15 juin 2017. La coordination CGT-B des péages, comptait à nouveau revendiquer sur les points portant annulation de la privatisation des postes de péage. Ainsi que la question du statut des agents et enfin que l’on se penche sur le plan de carrière des agents.