Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Photo d'archives

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans son message à l’occasion de la 76e Assemblée générale des Nations unies, a insisté sur la nécessité pour la Communauté internationale de soutenir les pays du G5 sahel dans leur combat contre le terrorisme.

« Dans la lutte contre le terrorisme, les seuls efforts des pays touchés n’auront d’impacts importants et durables que s’ils sont soutenus par la Communauté internationale » a déclaré le président du Faso.

Rappelant qu’il s’agit de paix et de sécurité internationale, le président Roch Marc Christian Kaboré a souligné que la meilleure façon d’aider le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, et le Tchad dans leur lutte contre l’hydre terroriste, « serait de placer le mandat de la Force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies ».

A cette tribune de l’ONU, le président du Faso a réaffirmé l’engagement du Burkina Faso, victime d’attaques terroristes, à assurer la sécurité sur l’ensemble de son territoire. «Tout sera mis en œuvre pour garantir la sécurité dans les régions menacées » a indiqué le chef de l’Etat.

Pour ce faire, selon le président du Faso, « le gouvernement a adopté des instruments de pilotage de la politique de sécurité nationale et continue à renforcer les compétences de ses Forces de Défense et de Sécurité, pour une efficacité opérationnelle satisfaisante ».

Le président du Faso a également salué l’engagement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à travers le Plan d’actions 2020-2024 pour l’éradication du terrorisme dans la région.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir