Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Partenaire important du Burkina Faso et du G5 Sahel, l'Union européenne réaffirme son soutien au pays des Hommes intègres face à la crise humanitaire et sécuritaire qui secoue le pays depuis quelques années. A l'occasion d'une visite de travail ce mercredi 26 février 2020, Janez Lenarčič, Commissaire européen à la gestion des crises et Jutta Urpilainen, Commissaire européen aux partenariats internationaux ont annoncé au président Roch Marc Christian Kaboré, le soutien de l'UE au Burkina avec une "première" enveloppe de 11,45 millions d'Euros en aide humanitaire pour 2020.

Depuis le milieu de l'année 2018, l'on observe une escalade de conflits entre des groupes armées non étatiques et les forces armées nationales. Ainsi qu'une augmentation des attaques intercommunautaires. Entre février 2019 et février 2020, plus de 664.000 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile, soit 6 fois plus qu'un an auparavant. Par ailleurs, 16.000 Burkinabè ont cherché refuge dans les pays voisins. En 2013, les violentes attaques ont coûté la vie à près de 2.190 personnes dont 60% de civils (selon l'UE).

Selon Jutta Urpilainen, il s'agit pour l'UE non seulement de travailler sur les questions sécuritaires mais d'ajouter également les questions de développement au Burkina Faso et dans les pays du G5 Sahel. "Nous allons continuer donc à soutenir le Burkina à travers plusieurs actions", a indiqué Jutta Urpilainen.

Elle précise : "Nous devons repenser notre stratégie en essayant de répondre aux causes profondes qui menacent la stabilité, la cohésion sociale et le développement inclusif du pays, tout en renforçant les moteurs du développement et en consolidant les synergies entre la paix, le développement et les actions humanitaires dans une approche intégrée."

Tout en exprimant la solidarité de l'UE envers le Burkina Faso, Janez Lenarčič s'est dit touché par la générosité des familles hôtes des déplacés internes. "Je voudrais vous rassurer que l'UE restera aux côtés du Burkina. Nous sommes déterminés à travailler ensemble en vue de la paix et le développement durable du pays. L'aide humanitaire n'est pas une solution durable et les causes de la crise doivent être traitées. Seule une réponse intégrée permettra d'assurer la confiance au sein des territoires affectées par la crise", a indiqué le commissaire.

Ayant en charge la gestion des crises, Janez Lenarčič s'est rendu à Kaya, une ville située à environ 100 kms de Ouagadougou. Il affirme que la population de la localité a presque doublée en quelques mois. Ce qui met une pression considérable sur les responsables des services sociaux. Le commissaire a promis d'explorer les voies d'une assistance efficace et, surtout, de combiner l'aide humanitaire destinée aux besoins immédiats des personnes déplacées internes.

Quelques chiffres

2,2 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire (OCHA)
Plus de 1,79 million de personnes ont besoin d'aide humanitaire immédiate (carte harmonisée novembre 2019)
Plus de 765.500 personnes ont été déplacées au sein du pays (Conasur/OCHA)
Plus de 25.400 réfugiés sont arrivés du Mali (HCR décembre 2019)
16.000 Burkinabè ont cherché refuge dans les pays voisins (HCR octobre 2019)




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir