Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Depuis l’Europe où il a été contraint de regagner après l’émission d’un mandat d’arrêt contre lui, Guillaume Soro bat le rappel de ses troupes. 

«Je viens de me poser. Depuis deux jours, j’étais privé de mes moyens de communication. J’étais obligé de passer par @Ceschod pour tweeter. À présent je suis opérationnel. Et la lutte ne fait que commencer», a lancé Guillaume Soro sur les réseaux sociaux.

«Ado a tort de faire ce qu’il fait. À présent je vais consacrer toute ma détermination à ce combat. Le combat pour l’état de droit. Le combat pour la démocratie. L’imposture ne passera pas. Je me suis trompé sur Ado et je le reconnais humblement. Je n’avais pas imaginé que le FMI formait des autocrates», a-t-il poursuivi. 

L’ancien chef de la rebellion ivoirienne est visé par un mandat d’arrêt émis par les autorités ivoiriennes. Le procureur de la République de Côte d’Ivoire, Richard Adou, lors d’une déclaration télévisée, a indiqué que l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire est sous le coup d’un mandat d’arrêt international aux motifs de tentative de déstabilisation et de détournement de deniers publics.

Sa résidence à Abidjan a été saisie. Et pour ses proches, l’accusation de tentative de déstabilisation ne vise qu’à l’écarter de la course à la présidentielle. 

«En ce qui concerne l’accusation fallacieuse de déstabilisation qui reposerait sur un enregistrement audio, monsieur Guillaume Kigbafory Soro ne reconnait qu’une seule déstabilisation, celle du 19 septembre 2002 pour le compte de l’actuel président de la République, monsieur Alassane Dramane Ouattara», répond ainsi Me Affoussiata Bamba, ancienne ministre de la Communication et proche de Guillaume Soro.

L’ancien président de l’Assemblée nationale, qui devait regagner Abidjan lundi après-midi, après une tournée de plusieurs mois en Europe, a finalement dérouté son vol vers Accra, avant de redécoller pour l’Espagne, avant de se rendre en France selon certaines sources.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir