Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a, à la tribune de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, donné en partage l’expérience du Burkina Faso en matière de lutte contre ces maladies et plaidé pour une synergie d’action de la communauté mondiale pour gagner la bataille contre ces maladies. Par la voix du ministre en charge de la santé, le Burkina Faso s’est engagé pour un montant d’un million de dollars américains soit près de 595 millions de FCFA.

« Même si les résultats obtenus dans ce combat collectif sont appréciables, seule une collaboration intensive et participative au plan régional et mondial, intégrant les gouvernements, la société civile, les communautés touchées, les partenaires bilatéraux et multilatéraux, le secteur privé, pourra en venir à bout, et conduire à la couverture sanitaire universelle », a déclaré le président du Faso, dès l’entame de son propos.

Le chef de l’Etat a expliqué que le Burkina Faso, pour sa part, a classé ces maladies au rang de problème prioritaire de santé publique, avec des programmes dotés de moyens nécessaires. C’est également à ce titre que le pays alloue 13% de son budget national au secteur de la santé « malgré la situation sécuritaire difficile ».

En investissant « chaque année dans une campagne de chimio-prévention contre le paludisme saisonnier, nous avons pu réduire de plus de 50%, le nombre de cas dans les communautés touchées », a poursuivi le chef de l’Etat.

Il a ensuite salué l’initiative du Fonds mondial et des partenaires techniques, en faveur de la mobilisation d’au moins 14 milliards de dollars US, pour le financement des programmes de lutte contre ces trois maladies, et invité les donateurs à une mobilisation collective pour libérer le monde de ces fléaux que sont le Sida, le paludisme et la tuberculose.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir