Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

«Le jour où les avocats reprendront le chemin des audiences (pénales), le tribunal statuera», a déclaré ce mercredi 29 mai le ministre de la Justice René Bagoro, à propos de l’évacuation sanitaire tant réclamée du Général Djibril Bassolé, présumé co-cerveau du putsch de 2015. Selon cette dépêche de l'AIB, le ministre a assuré que le gouvernement n'y est pour rien dans l'affaire.

«Le tribunal a été saisi de l’évacuation, mais il se trouve que les avocats sont en mouvement et qu’ils refusent d’aller aux audiences pénales comme celle devant le tribunal militaire. Le jour où les avocats reprendront le chemin des audiences, le tribunal statuera, puisqu’il ne peut se réunir sans les avocats pour statuer», a affirmé mercredi René Bagoro.

Le ministre de la Justice répondait aux partisans du Général Djibril Bassolé, présumé co-cerveau du putsch de 2015, qui accusent le gouvernement de vouloir le laisser mourir au Burkina, alors que son état de santé nécessiterait  une nouvelle évacuation sanitaire.

Selon René Bagoro, ce n’est donc pas un refus, ni un blocage par le chef de l’Etat, encore moins par le ministre de la Justice.

Agence d’information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir