Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Dans ce communiqué de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le parti d’opposition invite le gouvernement à mettre tout en œuvre afin de retrouver « sain et sauf », Issouf Souabo l’enseignant enlevé, le 12 avril dernier au cours de l’attaque qui a a également occasionné la mort d’une élève.

« Dans la soirée du jeudi 12 avril 2018, une élève a été tuée et un enseignant enlevé dans l’attaque de l’école de Bouro, dans la commune de Nassoumbou, par des individus non identifiés. 

Cette énième attaque du monde de l’éducation vise à décourager les braves enseignants qui travaillent déjà dans des conditions extrêmement difficiles. 

A la famille de l’élève qui a perdu la vie dans cette ignoble attaque, l’UPC présente ses condoléances les plus émues. Aux blessés, le parti souhaite un  prompt rétablissement.  

L’UPC appelle solennellement le Gouvernement burkinabè à tout mettre en œuvre pour que l’enseignant enlevé, M. Issouf SOUABO, soit retrouvé sain et sauf. 

C’est un père de famille arraché de sa famille, de ses élèves, de ses collègues, de ses compatriotes. Il ne mérite ni l’oubli, ni l’abandon.  Dans ces moments difficiles, nos pensées et nos encouragements vont à la famille SOUABO et au monde éducatif. 

 

Ouagadougou, le 18 avril 2018 

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Porte-parole 

Rabi YAMEOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir