Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Eddie Komboïgo, président statutaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) depuis mai 2015 a repris les rênes du parti ce dimanche 25 février 2018 à l’issue de la 61e session du bureau politique national (BPN). Suites à ces ennuis judiciaires, l’intérim du parti avait été confié à Achille Tapsoba, 1er vice président. 

Cette session du bureau politique national de l’ex parti au pouvoir devrait statuer sur le rapport du bureau exécutif national et la tenue prochaine du 7e Congrès ordinaire du parti. Outre cela, les participants ont eu droit au mot de l’ancien président Blaise Compaoré, une adresse qui n’a pas été dévoilée à la presse.

Le moment fort de cette session a été le retour aux affaires d’Eddie Komboïgo, récemment blanchi dans le procès sur le putsch manqué du 16 septembre 2015. Pour Achille Tapsoba qui assurait depuis octobre 2015, l’intérim du parti, Eddie Komboïgo n’a jamais été déchu de son titre mais juste indisponible à cause de ces problèmes avec la justice. 

« Depuis un certain temps, des échanges fort nourris, souvent empreints de passion et d’engagement, se mènent au sujet de la présidence du parti dont j’assume l’intérim en tant que 1er vice-président. Des débats qui, loin d’être l’annonce de l’apocalypse du CDP, témoignent, en réalité, de la vitalité  de notre parti et de l’exercice de la démocratie au sein du parti » a dit M. Tapsoba, cité par nos confrères du quotidien lepays. 

Pour l’ex parti au pouvoir, cette page de la gouvernance du parti tournée, le parti va s’atteler à la finalisation de la restructuration du parti et surtout à la préparation du scrutin présidentiel et législatif de 2020.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir