Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) ont pris part dans l’après-midi du mercredi 20 septembre 2017, à une rencontre de haut niveau sur « la feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique : De l’engagement à l’action ». La rencontre a été présidée par le président en exercice de l’UA, le Pr Alpha CONDE en présence du Secrétaire général de l’ONU, Monsieur Antonio GUTERRES.

A cette occasion, le Président du Faso et ses pairs ont partagé les expériences de leur pays respectif en matière de création d’emplois pour les jeunes et les femmes et proposé des solutions en vue d’améliorer les conditions de vie de cette frange de la population.

Invité à parler de l’expérience du Burkina Faso en matière de lutte contre l’excision, le chef de l’Etat a d’abord salué la tenue de cette rencontre et surtout la prise de conscience des chefs Etat africains face à cette préoccupation majeure.

Pour ce qui est du Burkina Faso en matière de lutte contre l’excision, le Président Roch Marc Christian KABORE a indiqué que « nous avons engagé depuis plusieurs années une lutte acharnée contre ce fléau qui est dû à une conception rétrograde au niveau de nos sociétés ». Pour une lutte efficace, selon le chef de l’Etat, « un corpus a été mis en place et un travail a été mené auprès des différentes couches de la population, y compris les chefs coutumiers et religieux qui parfois jouent un rôle important dans ce domaine ».

Comme solutions pour venir à bout de ces fléaux qui représentent un frein à l’épanouissement des jeunes, le Président du Faso propose « l’amélioration et le renforcement de la formation des jeunes filles en matière de scolarisation ».

Selon lui, « c’est la qualité du capital humain qui va nous permettre de faire reculer l’ensemble des fléaux dont nous parlons aujourd’hui, qui font partie un peu des vestiges des conceptions moyenâgeuses qui existent encore dans nos différents pays ».

Enfin, le chef de l’Etat a souhaité que « les décisions les meilleures soient prises pour faire en sorte que les jeunes et les femmes aient véritablement leur place dans le développement de nos pays ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso