Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Il s’est tenu ce samedi au siège du Congrès pour le progrès et la démocratie (CDP) du Houet, une cérémonie de réconciliation entre le président du groupe parlementaire CDP, le député Alfred Sanou, et l’ex maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou.

A l’origine de cette réconciliation, des jeunes militants soucieux de la cohésion au sein de l’ex-parti au pouvoir. Le rapprochement entre ces deux personnalités du CDP  vient mettre fin à plusieurs années d’incompréhension, de méfiance et de conflit entre les camardes divisés en deux camps révèle un militant.

Du reste, Salia Sanou croit savoir que des militants, se réclamant de l’un ou de l’autre clan, posent des actes qui rendent la cohabitation difficile au sein de la coordination provinciale du parti dans le Houet.

Pour leur part, Salia Sanou et Alfred Sanou jurent qu’en réalité, rien ne les oppose. Mieux, l’un n’entreprend rien sans en référer à l’autre.  Cependant, précise le député Alfred Sanou, une réconciliation ne se refuse pas. Avant d’ajouter : «Au nom de tous ceux qui se disent de mon clan, or en fait je n’ai pas de clan, je présente des excuses à tout le monde».

«Nous ne sommes ni ange, ni démon», affirme pour sa part Salia Sanou. Avant d’ajouter que «la cohésion est indispensable pour la reconquête du pouvoir. Les militants du CDP doivent suivent l’exemple du sommet en se réconciliant également.»

L’ex maire de la ville de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, reste convaincu qu’unie, l’actuelle opposition reviendra au pouvoir en 2020 au Burkina Faso.

C’est la deuxième fois que le député Alfred Sanou et l’ex maire Salia Sanou font la paix des braves. La première cérémonie de réconciliation, du reste plus grandiose, entre ces deux personnalités du CDP, a eu lieu en janvier 2004. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir