Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) par ailleurs Chef de file de l’opposition politique au Burkina (CFOP) est allé rendre une visite de courtoisie au nouveau président de l’Assemblée nationale, Alassane Sakandé, ce vendredi 15 septembre 2017.

Cette visite du CFOP au président de l’AN avait pour objet de féliciter et encourager celui-là même qui a été élu au perchoir de l’hémicycle le 8 septembre dernier en remplacement de Salif Diallo décédé le 19 août. Un devoir républicain pour Zéphirin Diabré qui dit être convaincu que le nouveau président travaillera à trouver la dynamique nécessaire au sein de l’hémicycle de sorte qu’opposition et majorité sachent trouver la formule pour regarder dans la même direction dans l’intérêt supérieur du pays.

A l’occasion, Zéphirin Diabré a confié que l’opposition n’a pas présenté de candidat lors de l’élection du nouveau président de l’Assemblée, parce qu’elle a estimé qu’il n’y avait pas d’opportunité à ouvrir un débat électoral vu les circonstances et qu’il fallait laisser le parti au pouvoir d’assurer la continuité de la charge. «Cela étant, nous sommes toujours dans l’opposition et la majorité est toujours présente. Chacun continuera de jouer son rôle au-delà de cet évènement ponctuel et cela dans le respect des lois et règlements de la république et avec l’esprit républicain qui a toujours caractérisé le comportement de l’opposition politique burkinabè et mon comportement propre à moi», a laissé entendre M. Diabré à sa sortie d’audience.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir