Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Se fondant sur la décision du Groupe de travail des Nations Unies sur le cas Djibrill Bassolé, la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) invite la justice militaire du Burkina à procéder immédiatement et sans délai à la libération de l’ancien ministre Djibrill Bassolé, incarcéré à la suite du putsch manqué de septembre 2015.


« Suite à la requête des avocats du général Djibrill Bassolé, le Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention arbitraire a rendue publique le 3 juillet 2017, sa décision  sur le caractère arbitraire de la détention du général Djibrill Bassolé. Il ressort de cet avis,   « que la privation de la liberté de Monsieur Bassolé est arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 10 et 11 de la déclaration universelle des droits de l’homme et aux articles 9 et 14 du pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

Dans ses conclusions, le groupe  demande de libérer immédiatement M Bassolé et à lui conférer le droit d’obtenir réparation conformément au droit international.

Le Burkina Faso  étant un état membre de l’Organisation des Nations Unies, la Nouvelle Alliance du Faso fort de son attachement à la légalité, au respect des  idéaux de paix, d’égalité et de justice, prend acte de la décision du Groupe de Travail des Nations.

La NAFA constate que cet avis vient confirmer que  l’incarcération de  Djibrill Bassolé n’avait aucun fondement juridique autre que celui visant à l’affaiblir et à l’écarter politiquement, chose que le parti a toujours dénoncé.

De ce qui précède, la NAFA invite la justice militaire du Burkina Faso à tirer les conséquences de cette décision et à procéder immédiatement et sans délai à la libération de Djibrill Bassolé comme souligné par le Groupe de Travail des Nations.

Le parti invite le Président du Faso, garant  des institutions de la république à prendre toutes les mesures nécessaires pour se conformer au droit international en appliquent la décision du Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention arbitraire conformément au Droit international des Droits de l’Homme. »

Fait à Ouagadougou le 5 juillet 2017
Le Président

Rasmané OUEDRAOGO
Chevalier de l’Ordre National

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir