Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Sous la présidence de chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, l’Ordre des avocats du Burkina Faso a effectué la rentrée solennelle du Barreau sous le thème «Les libertés dans les politiques publiques de sécurité: rôle de l’Avocat». Pendant trois jours, les avocats vont proposer des solutions axées sur l’efficacité et la performance des politiques et des libertés fondamentales. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 27 avril 2017 à Ouagadougou.


L’objectif de cette rentrée solennelle du Barreau du Burkina Faso est de faire le diagnostic des politiques publiques nationales sur la sécurité et situer ainsi la place des libertés et le rôle que doit jouer l’avocat. Selon le Bâtonnier du Burkina Faso, Me Mamadou Savadogo, la présente rentrée est un grand moment pour l’ordre des avocats en ce sens qu’elle vient renouveler l’engagement de ceux-ci à œuvrer pour une société plus juste. «Le rôle du Barreau est d’accompagner le citoyen depuis la définition de la loi jusqu’à son exécution de façon à ce que l’ensemble de ces droits soient toujours respecté», a-t-il ajouté.

Pour le chef de l’Etat, Roch Kaboré, cette rentrée du Barreau interpelle les différents acteurs sur la nécessité d’une réappropriation de leurs missions de protection et de promotion de droits fondamentaux que sont entre autres la liberté et la sécurité. A l’écouter, elle témoigne aussi de l’intérêt que porte l’ensemble des acteurs au renforcement et à l’ancrage des valeurs républicaines au Burkina Faso. «L’approfondissement de la démocratie, la consolidation de l’Etat de droit et l’amélioration de la gouvernance qui sont des aspirations fortes des peuples requièrent que les avocats soient conséquemment outillés pour une mission efficace à l’expression de la justice, facteur de progrès, de paix et de stabilité politique», a déclaré le président Roch Kaboré.

Il a tout de même indiqué que l’Avocat qui participe à l’élaboration de la jurisprudence et à assurer la protection et la promotion des droits est un acteur de choix et, se pencher tout particulièrement sur son rôle dans le contexte actuel est assurément une œuvre utile. C’est pourquoi, au regard de l’évolution constant des règles et instruments juridiques, il a exhorté l’ensemble des Avocats au renforcement continu de leurs capacités pour assumer toujours avec professionnalisme leur rôle dans la construction d’une justice de qualité. «Je reste convaincu que la qualité de vos échanges permettra donc d’obtenir des conclusions qui contribueront à favoriser l’émergence d’un système judiciaire nouveau: source d’équité et garant de la liberté et de la sécurité dans notre pays», a conclu le président Kaboré.

Au cours de cette rentrée, le thème sera déroulé sous forme de panels et de communications techniques donnés par des experts du Burkina et d’autres pays tels que le Niger, le Benin, la Côte d’ivoire et la France. Des communications qui permettront de proposer des solutions afin de promouvoir et de défendre davantage les droits et libertés.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir