Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Les premiers responsables du Nouveau temps pour la démocratie (NTD, majorité), parti piloté par Vincent Dabilgou, ont organisé une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec ses militants du Kadiogo. L’objectif était de donner une lecture de la façon dont le NTD perçoit le meeting du 29 avril annoncé par l’opposition.


«De notre point de vue, c’est un meeting qui n’a vraiment pas de sens car, c’est pour donner un certain divertissement au peuple », a laissé entendre le président du Nouveau temps pour la démocratie, Vincent Dabilgou. Pour lui, il y a eu un débat sur l’état de la nation où le peuple est sensé comprendre pour l’année l’ensemble des efforts qui ont été faits par le gouvernement dans la mise en œuvre du programme du président Kaboré.  « Nous avons vu des parlementaires qui ont posé des questions difficiles mais le Premier ministre a pu rassurer que le Burkina Faso est en marche et nous en voulons pour preuve qu’il ait annoncée officiellement que le taux de croissance de PIB est de 6% », a-t-il expliqué.

Il trouve inopportun ce meeting du 29 avril après que le Premier ministre ait tenu son discours devant la Représentation nationale. « Je pense qu’après ce débat, on n’avait plus besoin de faire un meeting même si nous sommes dans la démocratie. Pendant qu’ils feront leur meeting, nous allons demander au président du Faso de continuer de faire le travail et nous à la base, nous rendrons compte au peuple burkinabè », a noté M. Dabilgou en d’ajoutant que : « à un moment où nous sommes attaqués par les terroristes, nous devons nous mobiliser pour sauvegarder notre intégrité territoriale au lieu de parler de meeting ».

Pour le NTD, dans une démocratie multipartite en construction, le rôle principal que doit jouer l’opposition politique, c’est de créer des garde-fous, des contre-pouvoirs en termes de jugement critique sur les actions menées par le pouvoir élu dans le but d’aboutir aux meilleures options possibles pour le bien-être des populations.

Mais, constate le président du parti, « au lieu de cela et depuis un certain temps, nous constatons avec surprise et désolation que les partis politiques de l’opposition dans notre pays se sont coalisés subitement pour emprunter l’option nuisible et non constructive de s’opposer pour diviser et arrêter le train de la relance économique mis sur rail depuis l’élection du président Kaboré ».

Tout en reconnaissant le droit de l’opposition dans sa stratégie de conquête du pouvoir d’Etat à mener librement et démocratiquement ses activités de contre-pouvoir, le NTD voit dans la succession d’activités menées par la coalition des partis de l’opposition toutes tendances confondues, des stratégies qui s’inscrivent dans une logique « nihiliste » de s’opposer pour nuire et nier l’évidence de la reconstruction nationale en marche.

Par conséquent, le NTD lance un appel à l’ensemble des partis politiques de l’opposition à se positionner résolument en de « véritable forces démocratiques de propositions constructives, patriotiques face à l’action gouvernementale afin de préparer avec patience des alternances politiques pacifiques sur la base des projets de société présentés au peuple et non sur des stratégies de courtes échelles pour accéder au pouvoir.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir