Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a prononcé ce mardi 4 avril 2017 ses réquisitoires contre les 21 accusés dans l’affaire de l’attaque de la poudrière de Yimdi. Il a demandé 20 ans de prison ferme contre le sergent-chef Aly Sanou, présumé cerveau de l’attaque, et le sergent Ollo Stanislas Sylvère Poda.


Pour le fait de complot militaire donc, le procureur militaire a requis une condamnation ferme contre 15 accusés. Les condamnations requises vont de 20 ans à 10 ans de prison ferme pour les 15 qui sont poursuivis pour complot militaire entre autres.

Du complot militaire
Il a ainsi requis 20 ans de prison ferme pour le sergent-chef Aly Sanou et le sergent Ollo Poda Stanislas Sylvère. Ensuitel le parquet a réclamé une condamnation ferme de 15 ans contre le sergent Abdoul Nafion Nébié, les caporaux Desmond Toé, Hamidou Drabo, le soldat de 2e classe Seydou Soulama, les soldats de 1re classe Abou Ouattara et Ollé bienvenue Kam.

Et contre les soldats de 2e classe Aboubakren Ould Hamed, Handi Yonli et Youssouf Traoré, le sergent Salif Couldiaty, les soldats de 1re classe Djimaldine Napon, Hamado Zongo et Boureima Zouré, le commissaire du gouvernement a requis 10 ans d’emprisonnement ferme.

De la désertion en temps de paix
Outre cela, le procureur a requis une peine d’emprisonnement ferme de trois ans pour les faits de désertion à l’étranger en temps de paix contre le caporal Issaka Ouédraogo, les sergents-chefs Roger Koussoubé, Laoko Mohamed Zerbo et l’adjudant Kossé Ouékouri.

Complicité de vol aggravé et recel de malfaiteurs
Contre le soldat de 1re classe Salfo Kosporé, il a requis trois de prison ferme pour les faits de complicité de vol aggravé. A l’encontre du seul civil de l’affaire, Sabkou Yago, il a requis une condamnation ferme de deux ans pour recel de malfaiteurs. Après les réquisitoires, le tribunal a donné la parole aux avocats de la défense pour leurs plaidoiries. Après les plaidoiries, le tribunal se retirera pour délibérer sur le sort de l’ensemble des 21 accusés. Le verdict pourrait donc tomber ce mercredi 5 avril.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir