Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé dont la gestion a été critiquée ce mardi 21 mars 2017 par le groupe municipal UPC, a réagi sur le sujet. Joint au téléphone par Fasozine cet après midi, il a réfuté les accusations des conseillers municipaux de l’UPC à son encontre.

Pour le maire cette attitude du groupe municipal UPC est déplorable car « quand on est élu conseiller municipal, il faut plutôt privilégier l’intérêt de la communauté et des populations à la base et non opter pour la politique politicienne ».

Sur le sujet de l’organisation de la fête de fin d’année qui aurait couté la somme de cent millions au budget communal, Armand Béouindé a indiqué que cela est faux.

« L’organisation de cette fête a été entièrement financée par les sponsors et partenaires de la mairie. Rien n’a été prélevé du budget de la commune », a précisé le bourgmestre qui a aussi précisé que cette soirée du réveillon a connu la participation de 30 artistes musiciens burkinabè et deux de la côte d’Ivoire.

En ce qui concerne l’incohérence du budget, l’édile de Ouagadougou a botté également en touche en précisant que le budget a été voté à l’unanimité par tous les conseillers municipaux y compris ceux de l’UPC. Il dit donc ne pas comprendre le fait que ces derniers viennent après pour dénoncer des supposés incohérences.

Outre cela, le maire a laissé entendre que la gestion des mairies obéit à un ensemble de règles régit par la loi. Etant en déplacement pour une mission, il a promis revenir plus en détail sur les accusations faites à son encontre.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir