Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SPORT

Candidat à l’élection à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), Amado Traoré a décliné les grandes lignes de son programme de gouvernance. C’était au cours d’une conférence de presse ce jeudi 13 octobre 2016 à Ouagadougou.

D’entrée de jeu à cette conférence de presse, Amado Traoré a tenu à rassurer que sa candidature n’est dirigée contre personne. Cette candidature selon M. Traoré, fait suite à plusieurs constats sur la gestion du football burkinabè. « Il s’agit d’une gouvernance qui a montré ses limites durant ces derniers temps », s’offusque le président du conseil d’administration du Rail club du Kadiogo (RCK).
Pour M. Traoré, « il y a des moments dans la vie où chaque homme doit pouvoir faire face à ses responsabilités ». Amado Traoré dit avoir eu l’onction de la famille du football burkinabè.

A ceux qui pensent qu’il a trahi le colonel Sita Sangaré, l’actuel président de la FBF, Amado Traoré, répond qu’en tant que conseiller, «nous avons interpellé le président avec pour seul objectif de mettre l’intérêt de notre football au-devant de toute autre considération mais nous n’avons pas eu gain de cause malgré notre bonne foi ».

Pour Amado Traoré, le football doit incarner des valeurs de courage, de travail acharné, de récompense du mérite et d’intégrité. C’est d’ailleurs pourquoi il propose un programme intitulé « Le football d’abord ». Un programme qui se décline en sept axes majeurs.

Il s’agit pour le candidat de la modernisation de la fédération, l’accroissement des ressources financières, de l’organisation des compétitions nationales, l’organisation des équipes nationales, du développement des infrastructures, du repositionnement du football burkinabè et de la valorisation de la Direction technique nationale.

« Le football d’abord » pour Amado Traoré, c’est se rappeler que « ce qui nous unit doit être plus fort que ce qui nous divise ». Ce programme selon le candidat Traoré, « c’est avoir le courage de repenser l’architecture des différents étages de l’élite du football burkinabè » et avoir un plan pour remettre les jeunes générations dans le sens de la marche.

En attendant d’être éventuellement porté à la tête de la FBF au soir du 10 novembre prochain, Amado Traoré fait du « fair play » son crédo. Il entend travailler avec toutes les têtes pensantes du football burkinabè après son élection.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir