Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

SOCIETE

La Française Sophie Pétronin, détenue pendant quatre ans au nord du Mali par des groupes djihadistes a été libérée la semaine dernière. Rentrée en France vendredi 9 octobre, elle a donné des nouvelles d’autres otages enlevés dans la sous régions, dont Arthur Kenneth Elliot, médecin australo-burkinabè détenu depuis 1 732 jours ce lundi Voici son témoignage livré par RFI. 

"Sophie Pétronin a croisé la route de l’otage australien Arthur Kenneth Elliot. Elle a passé un peu plus de deux mois avec ce dernier, au tout début de sa captivité, «dès le lendemain de mon enlèvement», précise même l’ex-otage française. 

De ses semaines passées avec le chirurgien australien, âgé aujourd’hui de 86 ans, elle se souvient de longues balades dans le sable autour du campement. Un rituel immuable, chaque jour à 16h. Pas de garde pour les surveiller, de toute façon «on était perdus à plus de 20 de kilomètres du premier puits», raconte Sophie Pétronin. Pas question de s’échapper, ce n’était de toute façon pas du tout l’intention du docteur Elliot.

Sophie Pétronin le décrit comme serein, sain d’esprit et relativement en bonne santé malgré son âge.

A eux deux, il parle de tout et de rien, de leurs activités humanitaires. Elle, à Gao, auprès des enfants en situation de malnutrition, lui, au Burkina Faso, où il œuvrait aux côtés de son épouse dans une clinique à Djibo dans la province du Soum. Sa femme Jocelyne Elliot avait été enlevée avec lui mais libérée par ses ravisseurs un mois après.

Au moins cinq otages internationaux sont encore détenus en captivité au Sahel. Parmi eux, la Colombienne Gloria Cecilia Argoti avec qui Sophie Pétronin a passé l’essentiel de sa captivité, ou l’Australien Arthur Kenneth Elliot. Revenue en France, l’ex-otage française a pu donner des nouvelles sur la santé de certains autres otages. Elle a aussi annoncé la mort de la Suissesse Béatrice Stocky."

Source RFI

 

 

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé