Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

SOCIETE

Quinze vélomoteurs, cinq téléviseurs, six téléphones portables, trois boomers, deux cartons de ventilateurs, un véhicule et la somme 500 000 francs CFA, tel est le lot de matériels saisi par le commissariat central de police de la ville de Ouagadougou entre les mains de six délinquants.

Spécialisés dans les vols et recels d’engins à deux roues, ces malfrats, tous des repris de justice et dont l’âge est compris entre 17 et 54 ans, écumaient la capitale du Burkina Faso.

A l’instar de plusieurs réseaux de malfrats déjà démantelés par les services de police, le mode opératoire de ces deux groupes consistait à identifier les lieux de fréquentations de leurs victimes, à visiter nuitamment leurs domiciles en emportant avec eux tout objet de valeur, et les biens ainsi acquis écoulés sur le marché grâce à des receleurs.  

Aussi, la police nationale, une fois de plus, traduit sa reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré à ses côtés pour l’atteinte de ces résultats. 

Elle invite, par ailleurs, la population à toujours collaborer avec les Forces de défense et de sécurité en dénonçant tout comportement suspect via les numéros verts suivants: 16; 17; 1010.

Source: Police nationale du Burkina Faso