Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

SOCIETE

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a animé une conférence de presse le vendredi 26 juin 2020 à Ouagadougou. Cette rencontre avec les médias fait suite à la décision du royaume d'Arabie Saoudite de circonscrire le hadj 2020 seulement aux nationalités résidentes dans le royaume.

Les pèlerins Burkinabè, tout comme ceux des autres pays du monde, non résidants en Arabie Saoudite ne pourront pas effectuer le cinquième pilier de l’Islam à la Mecque cette année.

La pandémie de la maladie à coronavirus qui sévit actuellement a contraint les autorités saoudiennes à prendre des mesures drastiques en limitant la participation seulement à ses nationaux et aux pèlerins étrangers vivant déjà sur le territoire.

Au cours de cette conférence de presse, le ministre d’Etat en charge des cultes, Siméon Sawadogo a indiqué que l'Ambassade du royaume de l'Arabie saoudite, par une note verbale adressée au gouvernement burkinabè en date du lundi 22 juin 2020, annonce que pour cette année le Hadj se tiendra avec la participation d’un nombre très limité de pèlerins de diverses nationalités résident déjà en terre sainte de l’Islam.

«Les autorités saoudiennes qui nous ont communiqué de cette décision soulignent la nécessité de préserver la sécurité et la santé publique mondiale», a-t-il laissé entendre. 

Le ministre d’Etat confie que le gouvernement burkinabè mesure la gravité de la situation sanitaire mondiale et prend acte de la décision des autorités saoudiennes tout en invitant les différents acteurs du hadj 2020 à s’y conformer.

«D’ores et déjà, des dispositions sont prises pour que les inscrits de 2020 soient sécurisés et considérés comme prioritaires pour l’édition 2021», a expliqué Siméon Sawadogo.

Des dispositions sont prises à cet effet pour que les sommes déjà perçues par les agences agréés auprès des candidats au Hadj soient sécurisées sous la responsabilité du secrétariat permanent chargé des pèlerinages religieux.

Direction de la communication et de la presse ministérielle