Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

SOCIETE

Ce communiqué du ministre en charge de la Communication est relatif au massacre, samedi 25 janvier 2020, de 39 civils dans le village de Silgadji, localité située dans la commune de Tongomayel, dans la province du Soum. 

«Une attaque terroriste a été perpétrée dans le village de Silgadji, localité située dans la commune de Tongomayel, dans la province du Soum, le samedi 25 janvier 2020.

Les opérations de ratissage entreprises dans la zone par les Forces de Défense et de Sécurité ont permis de constater la mort de trente-neuf (39) de nos concitoyens dans cette attaque lâche et barbare. Les Forces de Défense et de Sécurité ont apporté leur aide et leur soutien aux populations pour l'inhumation des victimes.

Le Gouvernement présente ses condoléances aux familles des victimes et à la population meurtrie de la commune de Tongomayel.

Le Gouvernement tient à réaffirmer sa détermination à créer toutes les conditions pour une sécurisation effective des habitants des villages dans les zones visées par les attaques des groupes armés terroristes.

Pour cela, il appelle les populations dans les zones de fort défi sécuritaire à éviter les rassemblements qui donnent l'occasion aux terroristes de perpétrer leurs attaques et invite tous les burkinabè à un respect strict des consignes de sécurité et à une vigilance accrue.

Le Gouvernement est certain que malgré l'âpreté de la lutte, la victoire sera en faveur de notre Faso et cela grâce à la collaboration entre les  populations et les Forces de Défense et de Sécurité et à l’engagement de tous les burkinabè.»