Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le président du Faso a procédé le vendredi 30 octobre 2020, au Monument aux héros nationaux à Ouaga 2000 au dépôt d’une gerbe de fleurs en hommage aux héros nationaux. La cérémonie commémorative s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des représentants des familles des victimes. 

Cette commémoration de l’an 6 de l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du Putsch manqué du 16 septembre 2015 s’est voulu sobre et a été marquée par une minute de silence. Le cérémonial a débuté avec le retentissement de la sirène à 10 heures, symbolisant l'heure à laquelle est tombée la première victime lors de l'insurrection populaire, l’observation d’une minute de silence et le dépôt de gerbe de fleurs par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré qui a représenté le président du Faso.

«Six ans après ces tragiques événements, le devoir de mémoire commande que nous marquions un arrêt pour leur rendre un vibrant hommage et leur dire qu’ils ne seront jamais oubliés. C’est aussi le moment de leur dire que la nation entière est reconnaissante du sacrifice suprême qu’ils ont consentis pour une cause juste», a indiqué le Premier ministre.

Il n’a pas manqué de renouveler le réconfort du président du Faso et du gouvernement à l'endroit des familles endeuillées mais aussi de ceux qui portent les stigmates de cette lutte. Christophe Joseph Marie Dabiré a également salué la mémoire des disparus et souhaité une prompte guérison aux blessés qui en portent toujours les séquelles.

Au nom des victimes et parents des victimes de cette lutte, le président de l’Union des familles des martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, Victor Pouhaloulabou a souligné que les disparus ne sont pas morts pour rien.

Ils sont morts pour que triomphe la démocratie au Burkina Faso. Il a dit cependant déploré que les dossiers des blessés et des victimes de l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du Putsch manqué du 16 septembre 2015 n'aient toujours pas connu un dénouement.

Direction de la Communication et de la presse ministérielle MATDC

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir