Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

POLITIQUE

Après le Mouvement du peuple pour le progrès (parti au pouvoir) et l'Union pour le progrès et le changement, les militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont investi leur candidat pour l’élection présidentielle de novembre 2020. La cérémonie d'investiture a eu lieu ce dimanche 26 juillet 2020 dans une cuvette du palais des sports de Ouaga 2000 pleine à craquer.

C'est une salle du palais des sports de Ouaga 2000 pleine à craquer qui a reçu l'affluence d’horizons divers de notabilités traditionnelles, le monde artistique national, les anciens du parti, les femmes, les représentants des partis politiques amis du parti et surtout la jeunesse militante engagée résolument aux côtés de son leader générationnel politique, Eddie Komboïgo, pour "le triomphe de l’idéal de gouvernance de notre du Burkina".



Pour le désormais candidat à la présidentielle du 22 novembre prochain, la jeunesse burkinabè nourrit de l’espoir sur son élection. Et ceci, après que le 10 mai dernier, le collège de proposition ait fait le choix sur sa personne pour représenter le CDP aux échéances électorales de novembre 2020. Un choix que le président d’honneur du parti, Blaise Compaoré a validé par une correspondance adressée au Bureau politique nationale le 9 juillet dernier.

«J’accepte avec beaucoup d’humilité et honneur de porter cette charge exaltante», rassure Eddie Komboigo. Une élection qui va "certainement" le conduire à assumer une tâche qu’il juge  immense» mais pas impossible. Une gouvernance que le nouveau candidat place sous le signe de l'audace, l'abnégation au travail, le don de soi et l'honnêteté. "Je porterai ces valeurs si je suis élu. C'est pourquoi, je suis prêt et apte à assumer la fonction suprême de notre pays", rassure-t-il.

Au nom de son parti (UPC) et du Chef de file de l'opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré fait remarquer que le CDP est de retour et que "les deux baobabs viennent de frayer le chemin de Kosyam." Zeph invite donc à une union de l’opposition politique pour vaincre le MPP. Parce que pour lui, «face à ces gens là, il faut qu’on soit soudé." 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir