Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

L'Union européenne et la coopération internationale assurent désormais un pont humanitaire aérien à l'endroit du Burkina Faso. L'annonce a été faite le 22 juin 2020 par la Commissaire pour la coopération internationale, Jutta Urpilainen et de la secrétaire d'État française des Affaires étrangères, Amélie de Montchalin.


Le Burkina Faso est actuellement secoué par une importante crise due à la situation des déplacés internes qui fuient les attaques terroristes. Situation qui n'a pas manqué de mettre à mal le système économique et sanitaire du pays. La récente apparition de la maladie à Coronavirus vient ainsi en rajouter à la situation difficile que traverse le pays. Pour la Commissaire Urpilainen : "l'Union européenne et ses États membres s'engagent de façon indéfectible auprès du Burkina Faso dans le cadre de la prévention contre la maladie à Coronavirus".

L'aide aérienne humanitaire est composée d'équipements médicaux et de travailleurs humanitaires pour la formation du personnel de santé burkinabè. Selon la Commissaire, en plus de cet appui, un budget de 60 millions d'Euros sera décaissée au profit du Burkina Faso dans le mois de juillet et l'UE compte allouer la somme additionnelle de 10 millions d'Euros. Car pour la secrétaire d'État française des Affaires étrangères, "Le partenariat gagnant-gagnant que veut le président français Emmanuel Macron avec le Burkina doit reposer sur des actions concrètes et tangibles." "La jeunesse de ce pays est un avenir et nous devons être des partenaires d'égal à égal parce que l'Afrique et l'Europe ont un destin lié et cela commence très concrètement par ces questions sanitaires", a ajouté Amélie de Montchalin
Dans cet élan de solidarité, ce partenariat travaillera également à l'allègement des dettes du Burkina envers la France et à une accessibilité raisonnable au vaccin anti Covid une fois qu'il sera mis au point. Hélène Ilboudo/Marshall, ministre de la Femme, de la Famille et de l'Action sociale, et Léonnie Lougue de la santé n'ont pas manqué de saluer cette initiative de l'UE et de la Coopération internationale qui arrive à un moment particulier où un besoin humanitaire était nécessaire, et de signaler l'entière disponibilité du gouvernement pour une mise en œuvre optimale. Léonie Claudine Lougué/Sorgho a relevé que la délégation de l’UE est venue les mains remplies pour soutenir le Burkina dans ses efforts de lutte contre la pandémie à coronavirus, tout en n’oubliant pas que cette urgence sanitaire est venue rejoindre l’urgence sécuritaire dont les effets délétère sont présents et, au niveau humanitaire qu’au niveau de la santé. «Ils sont venus avec un important lot de matériel de protection, de prévention contre la Covid-19 et de matériel nous permettant de faire la recherche. Elles sont venues nous encourager dans nos actions au quotidien.»

La ministre français aux Affaires européennes qui a visité les installations de la riposte contre la pandémie au CHU Tengandogo, a également relevé que c’est un partenariat global qui dépasse largement l’humanitaire, le sanitaire car c’est aussi économique, aussi scientifique, voir dans la recherche. «La France en plus qu’elle soutient les actions européennes, soutient cet hôpital avec un investissement personnel afin que les équipements soient à la hauteur des défis, nous luttons au niveau de l’Union européenne pour qu’aucun pays ne soit en reste», a-t-elle indiqué.

En rappel, le pont aérien humanitaire a été assurée dans le cadre d'une coopération entre la Commission européenne, le Danemark et la France. L'organisation de ce vol a été faite de concert avec les autorités burkinabè.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir