Aujourd'hui,
URGENT
Football: la CAN au Cameroun va se dérouler du 9 janvier au 6 février 2022.
Burkina : le gouvernement règlemente l’achat et l’utilisation des drones civils.  
Justice : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés par la Cour Pénale Internationale.
Justice : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés par la Cour Pénale Internationale.
Burkina: le couvre-feu prorogé de 60 jours dans la région de l’Est.
Niger: tentative de coup d'état à 48 heures de l'investiture de Mohamed Bazoum, le président élu.
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 

POLITIQUE

«Le jour où les avocats reprendront le chemin des audiences (pénales), le tribunal statuera», a déclaré ce mercredi 29 mai le ministre de la Justice René Bagoro, à propos de l’évacuation sanitaire tant réclamée du Général Djibril Bassolé, présumé co-cerveau du putsch de 2015. Selon cette dépêche de l'AIB, le ministre a assuré que le gouvernement n'y est pour rien dans l'affaire.

«Le tribunal a été saisi de l’évacuation, mais il se trouve que les avocats sont en mouvement et qu’ils refusent d’aller aux audiences pénales comme celle devant le tribunal militaire. Le jour où les avocats reprendront le chemin des audiences, le tribunal statuera, puisqu’il ne peut se réunir sans les avocats pour statuer», a affirmé mercredi René Bagoro.

Le ministre de la Justice répondait aux partisans du Général Djibril Bassolé, présumé co-cerveau du putsch de 2015, qui accusent le gouvernement de vouloir le laisser mourir au Burkina, alors que son état de santé nécessiterait  une nouvelle évacuation sanitaire.

Selon René Bagoro, ce n’est donc pas un refus, ni un blocage par le chef de l’Etat, encore moins par le ministre de la Justice.

Agence d’information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé