Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

En attendant le point sur les différentes attaques terroristes perpétrées contre le Burkina Faso, le ministre Simon Compaoré fait le bilan de ses 12 mois de gestion à la tête du département de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure. Face aux journalistes et en présence de ses collaborateurs ce mercredi 4 janvier 2017, le MATDSI a fait le point des acquis, des difficultés rencontrées et des défis à relever en 2017.


Conformément à la lettre de mission du chef de l’Etat, le MATDSI avait pour tâche en 2016, d’ « assurer la mise en œuvre et le suivi de la politique du gouvernement en matière d’administration du territoire, de la décentralisation et de la sécurité intérieure y compris la protection civile ».

Dans l’ensemble, le ministre Simon Compaoré se félicite de la tâche accomplie par tous les acteurs du département ministériel qu’il dirige. Selon le ministre, le taux d’exécution de la lettre de mission du chef de l’Etat est estimé à 68%. Et ceci « dans un contexte marqué d’une part, par une sortie de transition politique où les attentes des populations vis-à-vis de l’Etat sont fortes et d’autre part, par une situation économique et budgétaire difficile et des institutions fragiles ».

Au plan sécuritaire, le ministre Compaoré a rassuré que « l’Etat jouera son rôle en matière de sécurité cette année et que, 2017, c’est vaincre ou périr ». En ce qui concerne les différentes attaques terroristes dont a été victime le Burkina Faso, M. Compaoré entend faire un bilan complet à la presse en début de semaine prochaine. Au regard du bilan 2016 et des difficultés rencontrées, les perspectives dégagées par Simon Compaoré et ses collaborateurs sont, entre autres, l’élaboration d’une charte de la déconcentration, le renforcement des moyens d’actions par des dotations spécifiques pour les forces de défense et de sécurité dans les zones frontalières, l’accroissement du nombre de services de défense et de sécurité dans les zones frontalières, l’organisation des élections municipales et communales dans les localités où elles n’ont pu avoir lieu le 22 mai dernier etc.

Dans le domaine de l’administration du territoire. Simon Compaoré a rappelé aux communes qui ont des difficultés à fonctionner qu’il sera mis simplement en lieu et place des délégations spéciales. Il s’agit des communes rurales de Dandé, Kindi, Andemtenga, Seytenga, Zoaga, Ziga, Dablo, Saponé, conseil régional du sahel.

En matière de décentralisation, il s’agira de l’accélération du transfert des compétences et des ressources de l’Etat vers les collectivités territoriales, la tenue des assises nationales de la coopération décentralisée etc. Au plan sécuritaire et de la protection civile, le MATDSI envisage l’organisation d’un forum national sur la sécurité intérieure, l’élaboration d’une stratégie de lutte contre le terrorisme, l’élaboration d’un plan d’actions dans le cadre de la mise en œuvre de la police de proximité, la soumission d’un avant-projet de loi portant institution d’une carte biométrique Cedeao au Burkina, la révision de la stratégie nationale de sécurité intérieure etc.

Abel Azonhandé  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir