Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  


En attendant la décision du conseil d’Etat au sujet du procès intenté par l’Union pour le progrès et le changement à la Commission électorale nationale indépendante sur la question des élections «complémentaires», le président de l’institution en charge de l’organisation des élections, Newton Ahmed Barry, nous situe sur tenants et les aboutissants de cette situation.

Dans l’interview qu’elle a bien voulu nous accorder alors qu’elle est à mi-chemin de son mandat unique de cinq ans, la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Nathalie Somé, est revenue sur l’adoption du plan stratégique 2017-2021 comme référentiel de cette institution pour la période considérée. Explications.

Zéphirin Diabré, le président de l'UPC

«Le lundi 27 mars 2017, trente personnes se réclamant militantes de l’UPC/Zabré, ont annoncé dans la presse avoir démissionné du parti pour rejoindre le MPP, à cause d’une crise interne. A moins de six jours de la date limite du dépôt des candidatures aux municipales partielles, l’UPC/Zabré a reçu des lettres de démissions de quatorze militants.

Ouvert ce mardi, le Procès du sergent-chef Aly Sanou et 21 autres inculpés pour complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, vol aggravé, détention illégale d’armes à feu ou de munition suit son cours au tribunal militaire de Ouagadougou.

«Les libéraux en coopération: coalitions, négociations et collaboration démocratique», c’est sous ce thème que s’est déroulée la 13e assemblée générale du réseau libéral africain, au Kenya, du 22 au 25 mars 2017. En tant que présidents de partis libéraux, Zéphirin Diabré (UPC) et Me Gilbert Noël Ouédraogo (ADF/RDA) ont pris part à cette rencontre. A travers une conférence de presse, tenue ce mercredi 29 mars 2017, ils ont fait le point des travaux de cette assemblée générale. Des conclusions, il est à retenir que Zéphirin Diabré a été élu vice-président, chargé de l’Afrique de l’Ouest.     

Le Collectif pour un peuple uni (CCPU) demande au peuple burkinabè de prendre conscience de la situation qu’il vit et la jeunesse en déperdition, à prendre aussi conscience de son avenir. Pour les municipales complémentaires à venir, le CPPU invite la Ceni à une révision générale de la liste électorale pour plus de transparence. Le Comité était face à la presse ce mercredi 29 mars 2017 à Ouagadougou.

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce mardi 28 mars 2017 devant le tribunal militaire de Ouagadougou. Dans ce procès, le sergent-chef Ali Sanou et 21 autres sont poursuivis pour complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, vol aggravé, détention illégale d’armes à feu ou de munition.

Alioun Zanré, le procureur militaire

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce 28 mars à Ouagadougou.

Invité de la Grande interview de votre magazine (Fasozine N°68, Mars-Avril 2017), Valère Dieudonné Somé redit sa foi dans la politique engagée hier par feu Thomas Sankara. Et estime, la main sur le cœur, que la réponse aux défis qui se posent à notre peuple se trouve dans la voie tracée pendant la révolution «sankarienne». Extraits.

La commission Ad hoc chargée de la réorganisation et de la relance du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a lancé officiellement ce samedi 25 mars 2017 les opérations de renouvellements des structures  géographiques de leur parti. Ce processus, une fois arrivé à terme dotera l’ex parti au pouvoir, de nouvelles structures de bases de l’échelle communale à provinciale en passant par les villages et secteurs.

Le pronostic vital du 2è classe A.Compaoré n’est plus engagé

Suite aux récentes attaques terroristes à Nassoumbou, dans le Nord du Burkina Faso, deux éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été blessés et évacués à Ouagadougou. Ce vendredi 24 mars 2017, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, s’est rendu à leur chevet.

Mardi 21 mars 2017, le groupe municipal de Ouagadougou de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au cours d’une sortie médiatique, avait critiqué la mauvaise gestion de la commune de Ouaga par l’exécutif communal dirigé par Pierre Armand Béouindé. La réponse du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ne s’est pas fait attendre. Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 23 mars 2017, le groupe municipal du parti au pouvoir a indiqué que les informations données par les conseillers municipaux de l’UPC étaient « fausses » et sont de nature « à semer le doute au sein de l’opinion publique ».