Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

La campagne électorale dans le cadre des élections couplées présidentielle/ législatives s’ouvre dans cinq jours sur toute l’étendue du territoire burkinabè. En prélude à ces joutes oratoires entre les différents partis politiques engagés dans la course, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé ce lundi 26 octobre 2020 dans l'apres-midi, une cérémonie de signature solennelle du pacte de bonne conduite. A travers ces signatures par les principaux acteurs concernés par le processus électoral, ces derniers s'engagent à faire prévaloir l’intérêt général au détriment de l’intérêt personnel pour des élections apaisées, crédibles et dont les résultats seront acceptés de tous. La cérémonie a connu la présence du Chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. 

Ils devraient finalement être 13 à s’aligner dans les starting-blocks pour la course à la présidentielle de novembre 2020, après la décision du Conseil constitutionnel du Burkina Faso qui a rendu ce 22 octobre  la liste définitive des candidats. De 14 au départ sur la liste provisoire de la Commission électorale indépendante (Ceni), le conseil constitutionnel n’a retenu finalement que 13 candidatures. La candidature de Harouna Kindo, candidat du Mouvement des intellectuels (Mide) a été rejetée par le conseil pour défaut de paiement de la caution de 25 millions de FCFA. 

Ce 15 octobre 2020, jour du 33e anniversaire de l’assassinat du Président Sankara, nous apprenons avec satisfaction que le juge d’Instruction  en charge du dossier au Burkina a rendu son ordonnance de renvoi devant la Chambre de contrôle du Tribunal militaire de Ouagadougou. Cela signifie que le dossier est désormais en passe d’être transmis à la justice en vue de préparer le procès qui devrait se tenir courant 2021..

Dans un entretien accordé à France 24 et à Radio France internationale (RFI), le jeudi 15 octobre 2020 à Ouagadougou, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, évoque, entre autres, la récente libération des otages au Mali, la situation sécuritaire, le bilan de son mandat et les élections du 22 novembre prochain. Toutes les questions et toutes les réponses.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations-unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, s’est rendu au domicile de Kadré Désiré Ouédraogo, candidat à la présidentielle de 2020, ce mercredi 14 octobre 2020 à Ouagadougou. La question sécuritaire, la situation socio-politique et les perspectives des échéances de 2020 ont été les points abordés par les différentes parties.

Trente-trois ans après l’assassinat de Thomas Sankara, le charismatique leader de la révolution d’août 1983 au Burkina Faso, le collectif d’avocats constitués aux côtés de ses ayants-droit fait, dans ce communiqué de presse, le point de l’enquête ouverte par la justice. 

Le Premier ministre Christophe Dabiré a indiqué samedi à Manga, que le Burkina Faso «n’a pas d’exilés politiques», contrairement à ce que soutiennent certains opposants.

Annoncée depuis quelques jours, la libération de l’humanitaire Sophie Pétronin et de l’opposant malien Soumaïla Cissé est intervenue ce 8 octobre 2020, après environ 4 ans pour l’humanitaire et  6 mois pour l’opposant malien. En plus d’eux, deux autres otages italiens ont été libérés. Tous sont en route  vers la capitale, Bamako.
Dans la foulée, le président français, Emmanuel Macron, a exprimé son « immense soulagement ».Ces libérations interviennent après celles  de 206 djihadistes.

Voici la liste provisoire des candidats retenus par la Commission électorale indépendante du Burkina (Ceni) et qui sera soumise au Conseil constitutionnel. Rappelons qu'au départ, 23 candidats avaient manifesté leur intention de prendre part à la course vers la présidence du Faso.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès, ex parti au pouvoir, condamne, dans cette déclaration, les manœuvres  des autorités de notre pays qui consiste à exclure un citoyen, l’ex Premier ministre burkinabè Yacouba Isaac Zida en l’occurrence, de la compétition électorale présidentielle.

Depuis hier minuit, le dépôt des candidatures pour l’élection présidentielle du 22 novembre prochain est clos. En tout, 23 dossiers ont été déposés à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dont celui de trois femmes et plusieurs indépendants.  Ces dossiers seront examinés, les 6 et 7 octobre, par une commission de validation composée de la Ceni et des candidats ou de leurs représentants.

Annoncé au Burkina Faso le 25 septembre 2020 pour assister au congrès de son parti, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS), l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida ne viendra plus. Les raisons sont expliquées dans le communiqué ci-dessous.