Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

Photo: mediaguinee.org

MONDE

Sidya Touré, le Haut représentant du chef de l'Etat en Guinée, rend le tablier. 

Sur son compte Twitter, il s’en est expliqué: «Notre pays est confronté à des crises multiples. Cette situation nous interpelle en tant que leader politique pour proposer des solutions qui redonnent espoir à notre peuple. Mon titre de HR ne me permet pas de jouer ce rôle. J’ai donc décidé de démissionner de ce poste dès aujourd’hui», écrit le désormais ex Haut représentant du chef de l’Etat guinéen.

Depuis plusieurs semaines, la Guinée est confrontée à de vives tensions politiques et sociales. L'opposant, président de l'Union des forces républicaines (UFR), collaborait avec le président Alpha Condé depuis trois ans. Mais ce départ ne s'est pas fait sur un simple coup de tête. Sidya Touré envisageait sa démission depuis déjà plus d'un an.

L’opposant, qui dirige la troisième force politique du pays et qui collaborait avec Alpha Condé depuis trois ans dénonce l’incapacité du président guinéen d’«influer sur la marche des choses» dans les domaines  de l'éducation, de l'agriculture, de la santé ou de l'électricité. «Aucune des propositions que nous avons faites, ces trois dernières années, au président Alpha Condé n'a abouti», regrette l’ancien Premier ministre.