Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

MONDE

Devant la Représentation nationale ce lundi 8 octobre le président éthiopien Mulatu Teshome annoncé qu’il va désormais délivrer des visas à l’arrivée pour tout voyageur africain.

Avec cette annonce, une nouvelle politique d’immigration de l’Éthiopie semble s’opérationnaliser. Du reste, elle devrait couvrir l’exercice budgétaire 2018-2020. C’est du moins, l’assurance donnée par le président éthiopien.

L’on se rappelle qu’en juin dernier, le pays a déjà annoncé la délivrance de visa en ligne afin de doper son tourisme et ainsi accroître la réputation de sa compagnie aérienne nationale. Mais l’autre réalité, c’est que depuis l’arrivée du nouveau Premier ministre Abiy Ahmed, en avril dernier, l’Éthiopie est dans une phase d’ouverture, tant sur le plan économique que politique. Dans la foulée, le pays a entrepris notamment d’ouvrir le capital de certaines entreprises publiques à des capitaux étrangers. Un plan qui s’accommode aisément de la nouvelle politique migratoire. Déjà, c’est un pays qui ne cache pas son aspiration à adhérer à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Dans la même dynamique, Addis-Abeba a effectué – sur le plan politique – un rapprochement étroit avec certains de ses voisins, dont l’ancien ennemi intime, l’Érythrée avec lequel les relations diplomatiques ont repris. A tout le moins, ces initiatives cadrent avec l’agenda 2063 de l’Union africaine. Un agenda qui milite en faveur d’une intégration effective en Afrique.

Mais cette vision ne semble pas actionner certains États, notamment en ce qui concerne l’ouverture des frontières, tandis que des pays comme Seychelles (précurseur en la matière), le Rwanda, le Bénin et tout récemment le Kenya ont déjà passé le pas en ouvrant leurs frontières.

NotreAfrik