Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

ECONOMIE

La ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué/Sorgho, a visité le vendredi 17 juillet 2020, l’agence commerciale de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG) de Tenkodogo. Accompagnée par le ministre de la Culture, Karim Sango, la ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré et les premières autorités de la région Centre-est, Pr Lougué/Sorgho est allée encourager le personnel de cette structure.

La CAMEG de Tenkodogo est une des 11 agences commerciales de la centrale implantées dans 8 régions du Burkina Faso. Elle  couvre 9 districts sanitaires dont 7 dans la région du Centre-est et 2 dans la région du Centre-sud (Manga et Pô) ravitaillant ainsi une population estimée à 2 297 404 d'habitants. 

La délégation a été reçue par trois membres du Conseil d’administration dont le président, Dr Salif Sankara, Félix Kaboré et Dr Abdoulaye Koanda. A leurs côtés, une forte équipe de la CAMEG conduite par Seydou Coulibaly, conseiller technique chargé de l’exploitation, représentant la directrice générale de la CAMEG, Dr Anne Maryse K'haboré.

Grâce à une la présentation faite par le chef d'agence, Dr Idrissa Ouattara, Pr Lougué et ses collègues du gouvernement ont pu découvrir l’agence de Tenkodogo.  Guidée ensuite par Dr Rèma Ramdé la délégation a visité le magasin et la chambre climatisée. 

Elle a pu se renseigner sur le stock, notamment la disponibilité des intrants de lutte contre la Covid-19. En outre, les systèmes d'adressage et de monitoring de la température des magasins ont été présentés aux hôtes du jour avec un accent sur leur intérêt dans la traçabilité et le suivi de la qualité des produits sur toute la chaîne. 

Indicateurs au vert

La ministre de la Santé a ensuite échangé avec les agents de la direction commerciale de Tenkodogo. De ces échanges, il ressort que, grâce à une restructuration entreprise par la Directrice générale, Dr Anne Maryse K’haboré et ses collaborateurs, plusieurs indicateurs de performance et des normes de gestion ont viré au vert. Le taux de rupture par exemple, s’est nettement amélioré au cours des trois dernières années, passant de 37,70% en 2017 à 28,30% en 2018 ; puis à 26% en 2019.

En mettant systématiquement en concurrence des fournisseurs internationaux, la centrale  arrive à obtenir des prix d’achat à l’international beaucoup plus abordables par rapport aux prix de référence international: 98,14% pour norme minimale admise qui est de 80%.  

Et grâce à une meilleure planification des approvisionnements en intrants de santé, le taux de péremption est maîtrisé (5,11% en 2017; 2,50% en 2018 et 2,00% en 2019. Le seuil admis est de 3%).  

Ces efforts ont débouché sur un chiffre d’affaires de plus de 45 milliards de FCFA en 2019. 

 

«Nous avons rempli tous les indicateurs de performances clés qui nous sont assignés par l’Etat burkinabè et nous progressons d’année en année pour offrir le meilleur aux populations», commente le Dr Joachin Germain Koudougou, pharmacien responsable, qui s’exprimait au nom de la directrice générale de la CAMEG. 

La centrale est fortement impliquée dans la lutte contre la pandémie du Covid-19. Elle a par exemple offert un entrepôt à titre gracieux pour le stockage des produits Covid-19, un appui financier au ministère de la Santé, et mis sa logistique roulante à disposition pour faciliter la livraison des produits Covid, etc. 

Mais cela ne l’a pas détourné de son objectif principal qui est de rendre disponible et accessibles les médicaments essentiels génériques de qualité sur l’ensemble du territoire burkinabè. 

«Pour l’année 2020, détaille Dr Koudougou, l’évaluation à mi-parcours nous donne beaucoup de satisfactions, malgré le contexte Covid qui nous a beaucoup mobilisés en termes d’énergie pour répondre à notre mission. Nous avons été impliqués dans tous les processus d’acquisition des intrants Covid en urgence pour les populations; mais aussi de réception et de stockage des dons des partenaires à l’Etat. Mais cela ne nous pas détourné de notre mission principale.»  

Anticipation

En anticipant, la CAMEG est même parvenue à éviter que le pays ne connaisse une rupture de produits médicaux. «En termes d’approvisionnement des produits, nous avions anticipé avant que les frontières ne se ferment. Ce qui fait que les produis sont disponibles aujourd’hui. Mais vous conviendrez avec moi que le problème perdure, notamment dans les pays où se fabriquent les produits et les frontières sont toujours fermées. Les possibilités d’importer les produits se réduisent donc. C’est une difficulté majeure qui peut justifier que des poches de ruptures puissent être constatées dans les jours à venir. Mais nous les avons déjà identifié en termes de risque et avons entrepris des actions qui, nous l’espérons, vont produire des effets», explique Dr Joachin Koudougou.   

A l’issue de la visite, la ministre de la Santé affichait un air satisfait. «Je ne suis pas étonnée de ces bons résultats, au regard du professionnalisme qui caractérise les agents de la CAMEG Ils ont du professionnalisme, de la discipline, du respect et de l’amour pour leur travail. Toutes ces qualités mises bout à bout ne pouvaient que propulser la CAMEG au premier rang des centrales d’achats des médicaments essentiels génériques», a dit Pr Lougué. 

 

C’est un grand motif de contentement pour la ministre, qui se dit fière de la CAMEG. «Quand à l’extérieur j’entends comment la Cameg est citée en exemple, je me sens fière. La CAMEG reçoit depuis des années des responsables d’autres centrales d’achat qui viennent s’inspirer de son exemple. Elle est animée par des hommes et des femmes rompus à la tâche, qui ont l’amour du travail et qui veulent bien faire. L’ordre règne dans les magasins, la disposition des produits est respectée pour pouvoir venir au service des populations qui ont besoin des produits de santé à des coûts réduits». 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir